« Au fur et à mesure que l’âge avance, on constate une certaine détérioration de la vision. A partir de 40 ans, il y a la presbytie qui s’installe et qui fait que la vision de près est difficile chez la plupart des gens ». Ce constat de l’ophtalmologue Yazid Savage amène de nombreuses personnes à recourir aux lunettes à verres optiques.

Comme l’ensemble du corps humain, les yeux aussi subissent le vieillissement. A un moment de la vie, le recours aux verres optiques pour améliorer la vue s’impose à certaines personnes. En tant que dispositif médical, les verres optiques sont en principe prescrits par un spécialiste de la question, c’est-à-dire l’ophtalmologue. Le constat est que très souvent, dès la première consultation, quel que soit l’âge, le spécialiste ‘’s’empresse’’ de prescrire les verres optiques. 

Pour Dr Yazid Savage, ophtalmologue à Cotonou, il ne s’agit nullement d’un quelconque empressement. En effet, explique-t-il, « Lorsque vous venez en consultation, on évalue votre acuité visuelle. Si elle est inférieure à 10/10, on va chercher à l’améliorer en l’amenant à 10/10 en mettant les verres optiques, les lentilles». Aussi, ajoute-t-il, « Des gens peuvent venir en consultation avec une acuité visuelle de 10/10 et repartir avec une prescription de verres optiques parce qu’ils se plaignent de maux de tête ou autre, chaque mal avec sa solution ».
Malgré le port de verres optiques appelés « verres correcteurs», la capacité visuelle ne fait que baisser d’année en année. Pourquoi parler alors de verres correcteurs ? se demandent certains patients. Il s’agit de toute évidence d’un quiproquo que relève le spécialiste. Le port de lunettes optiques est dû, la plupart du temps, à la forme des yeux. « Si on prend un myope, c’est que ses yeux sont plus gros que la normale de sorte que quand il regarde, l’image qu’il voit se forme avant la rétine. Ce qui fait qu’il ne voit pas bien de loin. On met les verres, juste pour repousser l’image sur la rétine. Les hypermétropes, par contre, ont des yeux plus petits que la normale. Donc quand ils regardent, l’image se forme en arrière de la rétine. Alors on met les verres pour que l’image se forme sur la rétine afin de leur permettre de bien voir », explique Dr Yazid Savage.
Dans ces conditions, le port de verres optiques ne vient pas changer la forme des yeux. Lorsqu’on parle de verres correcteurs, cela ne signifie pas que les verres viennent corriger le mal qui est à l’origine de la baisse d’acuité visuelle, mais plutôt améliorer la vision, donc ils viennent corriger la qualité de la vision. « Les verres optiques ils viennent corriger la vision et non les yeux », martèle-t-il.

Quand faut-il changer les verres optiques ?

De façon générale, les lunettes optiques sont portées jusqu’à ce qu’elles ne permettent plus de bien voir. Pour certains utilisateurs, les verres doivent être changés tous les deux ans ou tous les trois ans. Qu’en disent les spécialistes ? Dr Savage recommande la consultation chez l’ophtalmologiste au moins une fois l’an. A cette occasion, précise-t-il, l’ophtalmologiste dira s’il est temps de changer les verres ou non. « Au fur et à mesure que l’âge avance, on constate une certaine détérioration de la vision. A partir de 40 ans, il y a la presbytie qui s’installe et qui fait que la vision de près est difficile chez la plupart des gens. A cause de cette presbytie, on peut être amené à changer de verres tous les deux ans », ajoute Dr Yazid Savage.
Ce que confirme Grégoire
Antoine, opticien et directeur du magasin Tchi Tchi Africa: « De façon générale, la durée de vie des verres optiques est à peu près de deux ans si on en fait un bon entretien ». Il précise qu’il y a des lunettes qu’on porte à partir de 40-45 ans, des verres progressifs, pour des personnes qui sont presbytes. Dans ce cas, c’est dû au vieillissement de l’œil tout simplement.
Contrairement aux temps anciens, les verres optiques les plus utilisés aujourd’hui sont des verres en matière organique (en plastique). « La différence majeure entre le verre minéral (en verre) et le verre organique, c’est le poids déjà. Avec le verre minéral, lorsqu’il s’agit d’une correction un peu élevée, les lunettes étaient super lourdes. Avec le verre organique, on a quelque chose d’un peu plus léger », souligne Grégoire Antoine. Et en termes de qualité optique, ça ne change pas grand-chose. Par rapport à la rayure, précise-t-il, « Le verre minéral se raye moins que celui organique; par contre, si vous le faites tomber sur un caillou pointu, ça va s’exploser. En termes de sécurité pour les enfants par exemple, un enfant qui met un verre minéral, c’est strictement interdit parce que si l’enfant tombe et s’il y a un bout de verre qui va dans l’œil, ce n’est pas bon alors qu’avec l’organique, on a des verres incassables ». En clair, le verre organique est un verre léger qui résiste mieux aux chocs. Du coup, c’est moins dangereux pour les yeux. Donc il y a plus de points positifs que négatifs en ce qui concerne le verre organique.

Quid de l’entretien des verres ?

Pour sa part, Grégoire Antoine ne recommande pas l’utilisation des lingettes imbibées pour nettoyer les verres optiques parce qu’on ne connaît pas ce qu’ils mettent sur le papier. S’il y a par exemple du chlore, à force de nettoyer le verre avec, cela peut détériorer l’antireflet. Pour nettoyer les verres de lunettes, conseille-t-il, il faut les passer sous l’eau de robinet et les nettoyer ensuite avec un chiffon sec et propre. « Il ne faut pas le faire avec les habits ni avec le pagne, au risque de rayer les verres », ajoute-t-il. Ces petits chiffons offerts souvent au moment de l’achat des verres peuvent être lavés sans problème à la machine ou à la main. Le nettoyage des verres peut se faire également chez l’opticien au moins une fois par mois.
Il souligne qu’ici au Bénin, il y a le facteur environnemental qui intervient notamment la poussière et le sable qui se déposent sur les verres. Dans un tel environnement, quand on ne met pas les lunettes sous l’eau avant de les nettoyer et qu'on met le chiffon, ça raye. Et contrairement à ce que soutiennent certains opticiens, Grégoire Antoine affirme qu’il n’existe pas de traitement anti-rayure.
Selon l’opticien, les lunettes à verres optiques sont comme des prothèses. Un dispositif médical qui aide à voir mieux. On s’habitue à bien voir avec, si bien qu’on ne peut plus les enlever. Il faut donc en assurer un bon entretien et en cas de renouvellement, passer d’abord chez l’ophtalmologue.
Grégoire Antoine recommande de consulter l’ophtalmologue une fois tous les ans ou tous les deux ans ne serait-ce que pour un contrôle intérieur de l’œil surtout qu’ici au Bénin et en Afrique, le soleil fait qu’on a la possibilité d’avoir une cataracte un peu plus tôt, vers les 45 ans alors qu’en Europe, c’est plutôt vers les 60 ans. Il faut donc se protéger du soleil.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1345 fois