L’hypertension artérielle figure parmi les maladies chroniques les plus meurtrières au monde. Selon le Dr Kamel Lafia Boro, médecin cardiologue et auteur d’un livret sur « Hypertension artérielle : astuces pour la prévenir et la guérir », un adulte sur trois au Bénin souffrirait de l’hypertension artérielle même si près des deux tiers l’ignorent. Dans l’entretien qu’il nous a accordé sur le sujet, ce spécialiste de l’hypertension artérielle recommande un dépistage systématique une fois tous les six mois, dès l’âge de 40 ans.

La Nation : Comment peut-on définir l’hypertension artérielle ?

Dr Kamel Lafia Boro : L’hypertension artérielle peut être définie comme l’augmentation permanente de la tension artérielle dans les artères du corps. Les artères, c’est comme des sortes de tuyaux dans lesquels coule le sang. Ce sang fait une pression sur les parois du tuyau. C’est lorsque cette pression est élevée et permanente qu’on parle d’hypertension artérielle. Il y a deux chiffres à retenir ; le premier chiffre qu’on appelle tension artérielle systolique qui doit être inférieure ou égale à 140 mm de mercure, et le deuxième chiffre qu’on appelle tension artérielle diastolique et qui doit être inférieur ou égal à 90 mm de mercure. Au-dessus de 140 mm de mercure pour le premier chiffre et de 90 mm de mercure pour le deuxième chiffre, on parlera d’hypertension artérielle.

Quelles sont les causes de l’hypertension artérielle ?

Il faut distinguer deux familles. Dans 90 % des cas, elle est due à des causes naturelles, notamment l’âge et les comportements alimentaires. Dans 10% des cas, ce sont des causes secondaires, c’est-à-dire qu’il y a une maladie particulière qui a entraîné cette hypertension. Et dans ces cas, quand on soigne la maladie, on peut soigner l’hypertension artérielle. Parmi ces maladies qui peuvent entraîner l’hypertension, il y a les maladies du rein, les malformations des artères. Donc il suffit de les traiter pour guérir de l’hypertension artérielle mais cela ne concerne que 10 % des cas. Ce qui nous intéresse, c’est le premier type qui est essentiellement dû au mauvais comportement alimentaire et au manque d’activité physique. L’obésité, la sédentarité, le tabagisme, l’alcoolisme augmentent également la probabilité d’avoir une hypertension artérielle d’où l’importance d’avoir une vie saine.

Quelle est la part de l’hérédité dans la survenue de cette maladie ?

Beaucoup d’études sont actuellement en cours pour déterminer si la génétique a une place dans la survenue de cette maladie. Mais comme je l’ai dit, la première cause, ce sont les mauvais comportements alimentaires, le mode de vie. Il y a un petit facteur héréditaire qui a été noté mais le changement de mode de vie, la bonne alimentation et le fait de bouger peuvent permettre de réduire l’incidence de la survenue de cette hypertension. Ce n’est donc pas une fatalité. Même quand on a des parents hypertendus, ce n’est pas systématique qu’on devienne soi-même hypertendu. Lorsqu’on adopte les bons comportements, on peut l’éviter.

A partir de quel moment une personne doit-elle se considérer comme souffrant d’hypertension artérielle ?

L’autre nom de l’hypertension artérielle, c’est le tueur silencieux. Dans le monde, toutes les 4 secondes, une personne meurt d’hypertension artérielle. Au Bénin, un tiers des adultes (précisément 32 %) sont hypertendus. Dans ce lot d’hypertendus, 70 % ne sentent aucun signe. C’est pour cela qu’il ne faut pas attendre d’en ressentir les signes avant de se faire dépister. A partir de 40 ans, il faut prendre l’habitude de contrôler systématiquement sa tension artérielle au moins une fois tous les six mois même si l’on ne ressent aucun signe. Mais il y en a qui peuvent faire suspecter l’hypertension artérielle ; ce sont par exemple, les maux de tête fréquents, les troubles visuels, les bourdonnements d’oreilles et la fatigue. Lorsque ces signes s’installent, cela signifie que la maladie évoluait déjà depuis longtemps. C’est pourquoi il ne faut pas attendre les signes avant de contrôler sa tension artérielle.
Il faut préciser qu’il y a des facteurs qui peuvent entrainer l’élévation ponctuelle de la tension artérielle comme la peur, le stress, l’irritabilité ; cela ne signifie pas forcément que nous sommes en face d’un cas d’hypertension artérielle.

Lorsqu’on est diagnostiqué hypertendu, que faire ?

Lorsque la maladie est diagnostiquée, la première des choses est de savoir qu’on peut équilibrer sa tension et que ce n’est pas une fatalité. Le plus important est de faire le diagnostic. Il faudra se faire suivre par un cardiologue qui fera un état des lieux, fera des examens supplémentaires afin de savoir quel type de traitement il faut mettre en place.
L’hypertension artérielle a deux types de traitements : le traitement non médicamenteux qui va consister à changer son mode de vie, avoir une alimentation saine et équilibrée (manger moins salé, moins sucré et moins gras, manger assez de fruits et légumes), avoir une activité physique régulière. Il est recommandé d’avoir au moins 30 minutes d’activité physique par jour comme une marche rapide. Enfin, il faut éviter de boire beaucoup d’alcool et de fumer. Le traitement médicamenteux va consister à utiliser des médicaments qui ont pour rôle de diminuer la pression du sang dans les artères. Tous ces traitements concourent à équilibrer la tension artérielle.

Quels sont les risques que court une personne hypertendue qui s’ignore ou qui ne se soigne pas ?

Etant donné que les artères se trouvent dans tout le corps, l’hypertension artérielle aura des impacts négatifs sur tous les organes. Si la tension n’est pas bien suivie, ces artères peuvent se déchirer et causer des hémorragies dans le cerveau, peuvent se boucher et certains organes ne recevront plus de sang. C’est la première cause des accidents vasculaires cérébraux (Avc). Il y a également les risques d’insuffisance rénale pouvant conduire à la dialyse rénale, des problèmes au niveau des jambes pouvant entrainer leur amputation, de troubles de la vue voire une cécité, de crises cardiaques et à l’extrême, la mort.

Peut-on guérir de l’hypertension artérielle ?

On ne peut guérir de l’hypertension artérielle. Les études ont montré que grâce au traitement de l’hypertension artérielle, la destinée est la même. Ce qui signifie que lorsqu’un patient hypertendu suit bien son traitement, il vit le même nombre d’années que s’il ne l’était pas. L’hypertension est une maladie chronique qui nécessite un traitement à long terme.
L’hypertension artérielle peut être évitée et/ou contrôlée avec une alimentation saine, une bonne activité physique, une bonne hygiène de vie et pour ceux qui l’ont déjà, suivre les prescriptions du médecin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3293 fois