Un atelier de renforcement des capacités sur la gestion des données sur le climat au Bénin a mobilisé, du 19 au 21 novembre, les cadres du ministère du Cadre de vie et du Développement durable et les structures sectorielles dont l’Institut national de la statistique et d’analyse économique (Insae).

L’atelier de renforcement des capacités des parties sur la gestion des données sur le changement climatique au Bénin mobilise divers acteurs, grâce à l’appui technique et financier du projet Information matters project de la Giz. Il vise à établir une base de référence pour les systèmes de gestion des données au Bénin et d’élaborer une feuille de route pour leur amélioration. Aussi, est-il question de comprendre les caractéristiques, fonctionnalités et limites des systèmes de base de données, de même que les options pour les améliorer. 

A en croire le point focal de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (Ccnucc), Euloge Lima, à l’instar des pays de la sous-région, les incertitudes relatives aux données utilisées pour réaliser les inventaires de gaz à effet de serre au Bénin constituent des obstacles récurrents. Surtout en ce qui concerne le respect des objectifs de qualité du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Notamment, on évoque la précision et la cohérence des séries temporelles. Le ministère du Cadre de vie et du Développement durable, à travers le projet d’élaboration du premier rapport biennal, souligne-t-il, entend améliorer la qualité des informations sur les émissions que le Bénin communique périodiquement à la Conférence des parties à la Ccnucc.
Le secrétaire général du ministère, Constant Godjo, représentant Didier José Tonato, ne doute pas de l’atteinte des objectifs de l’atelier au regard de la synergie entre les conclusions de l’atelier sur l’assurance qualité des inventaires de gaz à effet de serre du Bénin et le contenu du programme du présent atelier. Il a appelé les participants à appliquer, au terme de l’atelier, une fois dans leurs groupes de travail, les enseignements reçus pour une plus large appropriation des connaissances acquises. Il les invite aussi individuellement que collectivement à mobiliser les ressources nécessaires à la finalisation des rapports sectoriels d’inventaire de gaz à effet de serre dans un très bref délai.

Quelques actions du Bénin

Le Bénin, face aux enjeux et défis en matière de changement climatique, a ratifié la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, le Protocole de Kyoto et l’Accord de Paris. Il est astreint, d’après le secrétaire général du ministère, Constant Godjo, à soumettre à la Conférence des parties, une communication nationale tous les quatre ans et un rapport biennal actualisé tous les deux ans. La représentante de la Giz, Ossmann Svenja et la coordonnatrice du projet Information matters project, Catarina Tarpo, ont respectivement salué la coopération entre le Bénin et leur pays l’Allemagne qui œuvre depuis quarante ans dans trois secteurs prioritaires, à savoir l’eau, l’agriculture et la décentralisation?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2920 fois