La quatrième édition d’Eco running, spécial enfant, s’est déroulée, ce samedi 27 octobre, avec la participation active de plusieurs personnels d’entreprises et d’écoliers. Au terme de cette campagne de sensibilisation, une quantité importante de déchets plastiques a été ramassée sur les artères de la ville de Cotonou.

Les artères de la ville de Cotonou ont reçu un coup de ménage ce week-end. Eco running 4, initiative de Sandra Idossou, a permis d’extirper des ruelles de la ville phare du Bénin 1, 646 tonne de déchets plastiques, un record en termes d’objectif fixé qui est de ramasser une tonne 500 kg. La forte implication du personnel des entreprises partenaires de l’événement, des agents du ministère du Cadre de vie et du Développement durable et des enfants venus d’une dizaine d’écoles a eu un impact considérable. Sandra Idossou et les siens en ont profité pour sensibiliser les riverains sur les comportements à adopter vis-à-vis de l’environnement. « C’était important de leur passer le message », a martelé Sandra Idossou très fière de contribuer à l’entretien du cadre de vie. « Si les enfants adoptent de bons comportements aujourd’hui, demain nous aurons des Béninois en bonne santé et une ville propre », a-t-elle indiqué soulignant que beaucoup d’enfants ont compris les enjeux liés à l’environnement. C’est donc une lutte perpétuelle jusqu’à ce que change le comportement des populations qui doivent aussi savoir que le sachet plastique est source de maladies. 

La direction générale de l’Environnement et du climat a soutenu cette édition. A en croire Bertin Bossou, agent de ladite direction, tous les réseaux et partenaires du ministère sont sensibilisés sur la nécessité de dégager les sachets non biodégradables des villes. «Petit à petit, les sachets non biodégradables vont diminuer au Bénin et ces sachets ramassés vont entrer dans un cycle de valorisation», a informé Bertin Bossou. Les unités de tri et de valorisation sont en train d’être installées, a-t-il expliqué, dans les centres d’enfouissement technique, pour valoriser les déchets non biodégradables. Il a espoir que les éco running contribuent à diminuer les quantités de déchets plastiques. « Nous sommes prêts à rendre effective la loi n° 2017-39 portant production, importation, commercialisation et utilisation des sachets plastiques non biodégradables dont les décrets d’application sont en cours de signature», a soutenu Bertin Bossou et dès les prochains jours, la vulgarisation va continuer.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3185 fois