Les manifestations entrant dans le cadre de la Journée mondiale de l’habitat ont été officiellement lancées, ce lundi 1er octobre à Sèmè-City, par le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato. Occasion pour lui de présenter à l’assistance l’agenda de cette journée dédiée à l’habitat sur le thème « Gestion municipale des déchets solides » et les ambitions pour sortir les communes des déchets encombrants.

La commémoration de la 33e Journée mondiale de l’habitat a été une occasion pour les autorités du ministère du Cadre de vie et du Développement durable de réitérer leur ambition pour la gestion des déchets dans les municipalités. Toutes les énergies sont concentrées sur la gestion des déchets solides ménagers dans les municipalités au cours de cette édition, conformément à la recommandation de l’Organisation des Nations unies pour l’habitat qui a choisi pour thème « Gestion municipale des déchets solides ». Et le ministère, à travers l’organisation du mois de l’habitat, avec un programme alléchant au cours du mois d’octobre, a dévoilé son ambition pour arriver à cette fin. Le ministre du Cadre de Vie et du Développement durable, José Didier Tonato, a affirmé qu’au Bénin, les déchets urbains posent un problème environnemental et sanitaire très préoccupant ainsi que de développement économique et de qualité de vie des habitants. « La problématique des déchets urbains et leur gestion écologiquement rationnelle, devient dès lors un enjeu majeur de la salubrité urbaine, d’amélioration du cadre de vie des populations et de développement économique », a-t-il affirmé. Selon lui, les populations béninoises produisent chaque année une quantité de déchets solides ménagers évaluée environ à 1 642 500 tonnes.
Le projet de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué, initié par le gouvernement, d’après les explications du ministre José Didier Tonato, vise à résoudre durablement l’épineux problème de la salubrité urbaine et de la gestion de déchets solides, en production exponentielle dans les centres urbains, ceux du Grand Nokoué où près de 350 000 tonnes de déchets sont produits chaque année. A travers les trois composantes opérationnelles de ce projet, à savoir la pré collecte, la collecte et le transfert des déchets, le traitement et la valorisation de ces derniers, l’enfouissement sanitaire des résidus non valorisables, les villes seront libérées de cette emprise et cohabitation néfastes avec les déchets. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, trois composantes supports seront déployées : Un système d’information géographique, un suivi et un contrôle électronique et informatique de toute l’activité, une réorganisation du dispositif institutionnel. Le projet du Grand Nokoué sera déployé progressivement dans les différentes communes du Bénin.
Le deuxième adjoint au maire de Cotonou, Augustin Houéssinon, témoigne sa gratitude au gouvernement qui a organisé cette manifestation sur la gestion des déchets solides ménagers. « Ce qui est vraiment capital pour nous, parce que s’il y a un mal dont souffre la commune de Cotonou aujourd’hui, c’est juste la gestion des déchets solides ménagers », a affirmé le deuxième adjoint au maire par intérim de la ville de Cotonou. « Nous avons initié des programmes pour arriver à bout, mais nous n’avons pas pu. Donc c’est un véritable plaisir d’accompagner le gouvernement dans ce processus pour pouvoir arriver à bout de ce fléau pour la municipalité », a indiqué Augustin Houéssinon. Il a rassuré que la mairie de Cotonou a les bras ouverts pour accompagner toute initiative visant la propreté de la ville. Les citoyens doivent, selon les différents appels des autorités, changer de comportement, pour maintenir le cadre de vie propre.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 790 fois