Des poubelles publiques sont mises à la disposition des usagers des voies de Cotonou qui jettent souvent des déchets dans les rues, vendredi 6 avril dernier. C’est l’œuvre de l’Ong Bénin villes propres (Bvp), en partenariat avec la préfecture de Cotonou et la mairie de la même ville, et soutenue par des entreprises privées.

Cinquante poubelles entièrement conçues au Bénin sont mises à la disposition des usagers de la voie publique à Cotonou. La pose officielle de ces outils de collecte de déchets publics a été faite, vendredi 6 avril dernier, à la faveur d’une cérémonie à laquelle ont pris part à Cotonou, le préfet du Littoral, le directeur des services techniques de ladite ville et des partenaires financiers du projet.
Selon Alain Adjibadé, président de l’Ong Bénin villes propres (Bvp), ce projet a connu un aboutissement heureux grâce à l’accompagnement financier de certaines entreprises de la place. « C’est le fruit d’un long processus de concertation et de conception avec les responsables de la ville », explique Rodrigue Dohounnon, coordonnateur de l’Ong Bvp, en saluant la confiance que les responsables de ces entreprises ont placée en l’Ong.
M. Dohounnon explique son Ong s’est lancée dans une politique de la non-recolonisation des espaces publics libérés en prélude à la mise en œuvre du projet Asphaltage du gouvernement. L’objectif est de changer le visage de la ville de Cotonou de façon qu’elle soit reconnue comme l’une des villes les plus propres du Bénin, explique-t-il.
Rodrigue Dohounnon souligne que Cotonou est l’une des capitales économiques la mieux sujette à un niveau d’assainissement de gestion des déchets le moins important de la sous-région. Il rappelle que la gestion de déchets à Cotonou est un enjeu de développement, avant de souligner que l’initiative s’inscrit dans le cadre du projet « Mon quartier, le plus propre ». Les poubelles posées ne sont pas destinées à recevoir des déchets des ménages, mais plutôt des déchets générés par les usagers de la route, signale-t-il.
Le préfet Modeste Toboula a salué les efforts des entreprises qui ont accompagné l’initiative. « Je vous dis du fond de mon cœur merci, parce que vous y avez cru », jubile-t-il. M. Toboula n’a pas manqué de sensibiliser ceux qui sont encore à la traîne à se joindre à l’initiative pour rendre la ville plus attrayante. Il a souhaité que le ministère du Cadre de vie et la municipalité de Cotonou prennent une part beaucoup plus active dans ce projet. Pour lui, les Béninois se doivent de respecter le principe constitutionnel qui est le respect de l’environnement.
La pose de poubelles publiques sera appuyée par une campagne multimédia de sensibilisation.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2179 fois