Afin de lutter contre la pollution environnementale au Bénin, une nouvelle Organisation non gouvernementale dénommée « Bénin villes propres » est née. Elle a démarré, ce jeudi 12 octobre à Cotonou, ses activités par le lancement d’un concours dénommé « Mon quartier, quartier le plus propre de Cotonou » en présence du préfet du Littoral et de diverses autres personnalités intervenant dans le secteur.

Un concours dénommé « Mon quartier, quartier le plus propre de Cotonou » pour inciter les citoyens à œuvrer à l’assainissement de leur milieu de vie. Telle est l’initiative mise en place par une nouvelle Organisation non gouvernementale dénommée Bénin villes propres (Bvp), dont le président est Alain Adjibadé. Ce projet qui concerne le Bénin entier se consacrera, dans sa phase pilote, à Cotonou. Pour ce faire, ladite Ong entend soutenir, accompagner et récompenser toute initiative visant à donner à la capitale économique son image de ville métropole. Les quartiers candidats pour multiplier leur chance de réussir à ce concours devront privilégier les actions de sensibilisation à travers des audiences populaires, le porte à porte, a souligné Alain Adjibadé, président de l’Ong.
Rendre Cotonou propre étant un défi qu’essaie de relever en vain la mairie de Cotonou depuis quelques années, Isidore Gnonlonfoun, maire intérimaire de cette commune, donne sa bénédiction à cette initiative. « Le dépôt anarchique des ordures sur les trottoirs, les ouvrages d’assainissement des zones fluviales annulent tous les efforts que nous consentons quotidiennement pour rendre la ville de Cotonou attrayant et propre » a-t-il déclaré. Il rassure l’initiateur de l’accompagnement de la mairie à travers le partenariat déjà mis en place.
Modeste Toboula, préfet du Littoral et parrain de l’évènement, a signifié que rendre le cadre de vie sain et vivable pour le citoyen est d’abord un devoir constitutionnel pour les collectivités locales quand on se fie à la Constitution béninoise. Il ajoute que l’accompagnement des citoyens serait favorable à la réussite de cette mission. Modeste Toboula appelle donc la population béninoise en générale et celle de Cotonou en particulier à participer à la réussite du projet en « changeant de comportement afin de favoriser le développement du tourisme ».
Les prix réservés aux cinq quartiers gagnants du concours lancé coûtent au total 26 millions de francs Cfa. Il s’agit précisément de 10 millions pour le premier, 7 millions pour le deuxième, 5 millions pour le troisième, 3 millions pour le quatrième et 1 million au cinquième. Même si la somme entière n’est pas encore trouvée, le préfet a remercié, lors de la cérémonie, les partenaires qui se sont déjà mobilisés.
Des productions audiovisuelles visant la sensibilisation de la population sur l’attitude à adopter pour maintenir son cadre de vie sain et attrayant ont été projetées à l’assistance et seront bientôt diffusées dans les médias.
La cérémonie a été clôturée par un coup de balai symbolique effectué par les autorités présentes.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 3360 fois