Après neuf mois de formation assidue, à Cotonou, sur le passage de l’analogique au numérique, des journalistes béninois, auditeurs du Centre d'études des sciences et techniques de l'information (Cesti), ont reçu leurs attestations de fin de formation. C'était ce mercredi 24 juillet, dans les locaux de l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip), en présence des responsables du Cesti et du représentant de la ministre de l’Economie numérique et de la Communication.

Ils sont désormais outillés pour amorcer le passage de l’analogique au numérique. Les journalistes béninois, auditeurs du Centre d'études des sciences et techniques de l'information
(Cesti), basé à Dakar au Sénégal, ont reçu, hier, dans les locaux de l’Office national d’imprimerie et de presse du Bénin (Onip), leurs attestations de fin de formation. Une formation faite de neuf mois de cours théoriques et pratiques, qui fait désormais d’eux des journalistes multimédia ; à même d’exercer avec aisance dans l’environnement du numérique.
Le chemin pour en arriver là a été parsemé d’embûches mais,au finish, les fruits ont tenu la promesse des fleurs. «Je me fais ici le porte-voix de mes camarades pour dire combien nous sommes honorés et émus de recevoir aujourd’hui nos parchemins après ces moments d’études, de doutes et de reprises », dira Henri N’Dah Sékou. A l’en croire, pendant ces neuf mois de formation, ils ont exploré le monde de la presse écrite, de la radio, de la télévision, des médias en ligne et des réseaux sociaux. « Le montage, l’infographie et même l’anglais des médias, n’ont plus de secret pour nous », ajoute le porte-parole des récipiendaires qui, au passage, remercie les autorités béninoises qui ont œuvré pour l’aboutissement heureux de cette formation.
Convaincue que la formation constitue une valeur ajoutée à leur expérience professionnelle, la directrice du Cesti, Cousson Traoré Sall, rappelle aux récipiendaires que cet agrégat dont ils disposent désormais leur «impose une rigueur et des principes, des valeurs et des vertus à la hauteur de leur nouveau statut, de leur degré de responsabilité et de leur posture». La directrice du Cesti a par la suite félicité les journalistes auditeurs pour « leur engagement et les encourage à persévérer». «Vous avez démontré de grandes qualités morales et intellectuelles durant toute la formation. Votre patience a été remarquable », se réjouit-elle.
Après avoir rappelé l’importance et les ressources que nécessite le processus de passage de l’analogique au numérique dont la formation des ressources humaines, Ahmed Saka Yarou, directeur de cabinet de la ministre de l’Economie numérique et de la Communication, se félicite de la fin de cette formation. Laquelle, dit-il, les « aura confortés dans leur rôle de moteur et de maillon principal de la chaine de l’information ».Il adresse par la suite ses félicitations aux récipiendaires et les exhorte à non seulement mettre en application les enseignements reçus au cours de cette formation mais aussi à aller au-delà pour mieux répondre aux besoins du métier de journaliste multimédia.
Le clou de la cérémonie a été la remise proprement dite des attestations aux récipiendaires; un moment convivial et chaleureux, marqué par la présence de plusieurs responsables de médias. Mais aussi de cadres du ministère en charge de la Communication, dont Marcel Tchobo conseiller technique aux médias.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 833 fois