Dans le Mono, le préfet Komlan Zinsou et des personnalités telles que le maire de Comé et le député Euric Guidi de la 17e circonscription électorale ont procédé hier, mardi 11 juin, au lancement du Certificat d'études primaires (Cep) session de juin 2019 dans la salle de composition numéro 2 de l’école urbaine centre de Comé.

Dans la salle de composition numéro 2, ce sont 33 candidats dégourdis qui ont accueilli, dans la matinée d’hier, la délégation conduite par l’autorité préfectorale. Deux candidats étant absents sur les 35 attendus dans cette salle. Au préfet Komlan Zinsou qui voulait savoir, en effet, ceux qui ont envie de réussir, les candidats ont crié en chœur « moi, moi», en levant leurs doigts. Le spectacle provoque des éclats de rires qui font place, par la suite, aux encouragements et conseils de la délégation. Puis sonna 8h30. Le préfet défait les emballages dont l’intégrité a été préalablement validée par des candidats. Il en sort des épreuves portant sur la Compréhension de l’écrit prévue pour une durée de 60min. Cette phase écrite de l’examen prend fin ce vendredi dans le Mono tout comme dans les autres départements du Bénin.
A l’école urbaine centre de Comé, 702 candidats planchent dans 20 salles de composition. La plupart des salles avaient reçu la visite de la délégation préfectorale avant la cérémonie de lancement. Plusieurs autres centres d’examen de la cité des Waci ont été également visités avant la descente dans des communes telles que
Houéyogbé et Grand-Popo. Dans ces deux communes, le préfet et sa suite sont allés s’assurer notamment des conditions de prise en charge des candidats malentendants et malvoyants respectivement à Hainde et à Djanglanmey.
Au plan départemental, ce sont au total 11 916 candidats dont 5 427 filles qui planchent, selon le directeur départemental en charge de l’Enseignement primaire. Lambert
Bossou indique que cet effectif est légèrement en baisse compte tenu du taux de réussite de 67,35% enregistré en 2018.
Sur le terrain, le préfet Komlan Zinsou dit avoir vu des candidats bien préparés. « Je dirai qu’ils sont très aguerris pour affronter les épreuves grâce au climat apaisé qui caractérise cette année scolaire », signale-t-il en saluant les sacrifices consentis par les acteurs du système éducatif et le gouvernement. Le député Euric Guidi relève, à son tour, la ponctualité dans la présence des candidats sur les lieux de composition et dans le démarrage de celle-ci. Souhaitant voir se maintenir ce bon comportement, il a exhorté notamment les parents à ne pas baisser la garde. « Il ne faut pas qu’il y ait des retards dès demain ou que certains abandonnent », plaide-t-il.
Pour finir, le préfet, le député et le maire de Comé, Pascal Hessou, invitent, tour à tour, les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes en vue d’améliorer le taux de réussite de l’année dernière. « Je souhaite que le département fasse mieux en termes de résultats. Qu’il occupe la tête du classement sur le plan national», souhaite le préfet Komlan Zinsou. Cet objectif est bien possible, selon le directeur départemental qui fait référence à la qualité de l’encadrement et l’accompagnement dont les apprenants ont bénéficié durant toute l’année scolaire.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 441 fois