(Les conseils du ministre Salimane Karimou aux 219 241 candidats)
L’examen du Certificat d’études primaires (Cep) session de 2019 démarre ce mardi 11 juin, sur toute l’étendue du territoire national. La première épreuve de composition, celle de la Compréhension de l’écrit, sera officiellement lancée dans la commune de Matéri, précisément au centre d’examen du Complexe scolaire de Tchanhoun-Cossi.

219 241 candidats dont 102 746 filles affrontent, dès ce mardi 11 juin, les épreuves écrites du Certificat d’études primaires (Cep) session de 2019. Ils sont répartis dans 764 centres d’examen. Les candidats à besoins spécifiques qui jouissent des mêmes droits et avantages que leurs camaradesdits sains sont au nombre de 88. Ces derniers composeront dans 11 centres sur l’ensemble du territoire national. Comparativement à l’année dernière, l’effectif total des candidats en 2019 est en baisse de 1,13%, informe le ministre des Enseignements maternel et primaire (Memp), Salimane Karimou, lors de son message à la veille du lancement de l’examen. Il explique cette régression, entre autres, par le nombre de plus en plus réduit de candidats libres au Cep et l’interdiction formelle faite aux directeurs d’écoles de présenter des candidats autres que ceux régulièrement inscrits dans les classes du Cours moyen niveau II (Cm2). Puisqu’il n’est plus permis, selon le ministre, aux directeurs d’écoles de présenter des candidats des classes inférieures au Cm2.
Le ministre Salimane Karimou a particulièrement insisté sur le contexte dans lequel se déroule le Cep 2019. Ce contexte est marqué, à l’en croire, par un réel climat de paix dans les écoles. Tout ceci a été possible grâce à la volonté et au leadership éclairé du chef de l’Etat qui, connaissant les problèmes du secteur de l’éducation, a su apporter les solutions idoines qui portent déjà leurs fruits, relève le ministre des Enseignements maternel et primaire. Il salue le gouvernement pour la sollicitude permanente dont a bénéficié le sous-secteur des enseignements maternel et primaire. Le ministre Salimane
Karimou n’oublie aucun des autres acteurs de l’école, notamment, les enseignants, partenaires sociaux, partenaires techniques et financiers, parents d’élèves. Il leur rend un vibrant hommage pour leur accompagnement très apprécié grâce auquel les écoliers, neuf mois durant, ont été préparés et outillés pour affronter avec sérénité et détermination les épreuves écrites, orales et pratiques du Cep 2019 qui consacre le retour de la dictée parmi les matières prévues. Salimane Karimou a invité les candidats à rester sereins et à « ne point céder à la peur, ni être angoissés, car les épreuves auxquelles ils seront soumis sont de leur niveau, de même type que celles souvent proposées en classe ». Il conseille par ailleurs aux candidats, pour être dans de bonnes conditions physiques et mentales, de bien ranger leurs effets afin ne rien oublier à la maison, surtout leurs cartes d’identité et de prendre toutes les dispositions pour parer aux intempéries éventuelles. Aussi, les candidats doivent-ils prendre toutes les dispositions pour être à l’heure au centre, éviter la tricherie et se conformer aux consignes des surveillants de salles.
Le ministre des Enseignements maternel et primaire n’a pas manqué d’exhorter les chefs de centres et surveillants à s’acquitter convenablement de leurs devoirs en tant que représentants de l’Etat dans les centres et les salles d’examen. « C’est parce que l’Etat vous fait confiance que vous avez été sélectionnés. Je suis persuadé que vous serez à la hauteur de la tâche qui vous a été confiée et que vous l’accomplirez avec dévouement, professionnalisme et probité. Tenez grand compte des exigences légales et juridiques de votre mission», rappelle Salimane Karimou avant de souhaiter beaucoup de courage et surtout de succès aux 219 241 candidats pour que le taux de réussite cette année soit nettement meilleur à celui de l’an dernier à l’heure de la proclamation des résultats de cet examen qui ouvre la porte des cours secondaires.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 502 fois