Au moment où leurs camarades composent dans les 19 centres d’examen érigés dans le département de l’Atacora, 142 candidats se voient priver de ce droit après avoir consenti des efforts pour se mettre à niveau au cours de cette tumultueuse année scolaire marquée par des mouvements de grèves. Ils ne composent donc pas contrairement à leurs pairs pour défaut de pièces d’état civil notamment l’acte de naissance pour la composition des dossiers de l’examen. Leurs dossiers ont purement et simplement été rejetés.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4394 fois