Les enseignants et apprenants de l’Ecole primaire publique du village d’Adjan dans la commune de Zè peuvent pousser un ouf de soulagement quant à leurs difficultés liées à l’insuffisance de mobilier scolaire. La communauté Jama’at islamique  Ahmadiyya a mis à leur disposition, ce jeudi 19 avril, 100 tables métriques et bancs pour équiper le module de trois classes entièrement construit par le député Valentin Aditi Houdé, un natif du village.

Cent tables métriques et bancs d’une valeur de 5 millions de francs Cfa, c’est le don que la Jama’at islamique Ahmadiyya a fait à l’école primaire publique du village d’Adjan dans la commune de Zè pour équiper les salles de classe construites par le député Valentin Aditi Houdé pour améliorer les conditions d’études des apprenants de cette école.

Un geste qui a suscité la satisfaction du directeur de l’Epp Adjan, Virgile Mèdjigbodo qui a dit toute sa reconnaissance aux donateurs. « Au-delà de nos paroles, ce sont nos actes qui témoignent de ce que nous sommes », déclare-t-il, avant d’affirmer que la Jama’at islamique
Ahmadiyya, par ce geste, a démontré qu’il a un cœur qui partage.
La représentante du conseiller pédagogique de la région 13, Maxime Lèbonon, salue la générosité des donateurs qui contribuent ainsi au développement de l’école béninoise et à la formation des futurs cadres et élites du Bénin. « Sans école, il n’y a pas de développement, donc nous devons contribuer à faire en sorte que nos apprenants se retrouvent dans de bonnes conditions d’études, l’évènement qui nous réunit est à inscrire en lettres d’or dans l’histoire de l’Ecole primaire publique d’Adjan », affirme-t-elle.
L’élève Samuel Saclé, au nom de ses camarades, a affirmé que cette cérémonie de remise de don doit être considérée comme celle de la signature d’un partenariat entre l’Epp Adjan et la Jama’at islamique Ahmadiyya, pour le bien et le progrès de l’école béninoise.
Il dit sa reconnaissance au député Valentin Aditi Houdé dont la générosité et les démarches ont permis de combler les attentes des apprenants et enseignants de l’école qui a contribué à sa formation.
Samuel Saclé n’a pas manqué de demander aux autorités du ministère des Enseignements maternel et primaire, d’envoyer des enseignants dans l’école. Car selon lui, des écoliers restent à la maison pendant des semaines parce que les parents n’ont pas les moyens de payer les 1500 F Cfa qu’on exige d’eux pour payer les salaires des enseignants recrutés par l’école.
De même, tous les élèves n’arrivent pas à payer les 25 francs exigés pour avoir accès à la cantine, relève-t-il.
Le maire de la commune de Zè, Joseph Dangbénon, rappelle que la communauté Ahmadyya a déjà prouvé à plusieurs occasions son engagement à accompagner le développement de la commune. Il remercie le député qui a doté l’école d’un module de classes et s’est battu pour trouver des donateurs du mobilier.
Le député Valentin Aditi Houdé a dit que son geste vient en réponse à une doléance du directeur de l’école qui est allé le voir pour l’informer du manque de salles de classe dans ce lieu où il a été formé lui-même pour y avoir fait les classes du CI au Cm 2.
En ce qui concerne les problèmes posés par le représentant des écoliers, il a promis de contribuer à la construction de la clôture de l’école. « C’est ma manière à moi d’accompagner le président Patrice Talon dans sa volonté de faire des merveilles pour l’école béninoise », dira le député.
Le président de la Jama’at islamique Ahmadiyya au Bénin, Rana Farooq Ahmad, a rappelé que le geste de son organisation vise à lutter contre les maux qui menacent le système éducatif béninois en y améliorant les conditions de travail.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1586 fois