Spécialiste en sécurité de l'information et gestion de projet, Nabil Gbian parle du développement de l’écosystème du numérique au Bénin. Dans cette interview, le promoteur de la solution de paiement WaXu et des plateformes E-Ticket, Bus229, OpenTaxi évoque les innovations dans le secteur du numérique et félicite le gouvernement pour ses efforts pour la sécurisation du cyberespace.

La Nation : Comment se porte l’écosystème du numérique au Bénin ?

Nabil Gbian : L’écosystème du numérique se porte bien au Bénin. Je peux affirmer que lentement mais sûrement  l’écosystème est en train de se définir. Le numérique a induit de profonds changements dans les organisations et dans la vie des citoyens béninois. Plusieurs services sont offerts par les acteurs de l’écosystème pour le rendre plus dynamique. Je pense que la vision du gouvernement actuel en est pour quelque chose. Beaucoup de choses sont faites aussi bien dans le secteur privé que dans le public.

Quelles sont vos innovations personnelles dans le secteur ?

J’ai une structure spécialisée dans le E-service. Nous sommes capables d’offrir toutes sortes de services numériques à la population béninoise. Beaucoup de Béninois utilisent les smartphones et nous leur proposons des solutions numériques intéressantes. Nous avons à notre actif l’application de paiement WaXu, la plateforme E-Ticket, Bus229, OpenTaxi utilisée pour Bénin Taxi. Nous proposons les solutions les plus optimales et les plus cohérentes pour permettre aux populations d’atteindre leurs objectifs d'affaires.

A quoi sert chacune de ces solutions numériques ?

L’application WaXu est conçue pour faciliter le paiement électronique tandis que l’application E-Ticket permet aux Béninois de rester chez eux pour acheter les tickets pour les évènements grand public comme les concerts, les festivals et autres. Avec cette application, les gens peuvent gérer les manifestations de mariages et autres. La plateforme OpenTaxi est utilisée par Bénin Taxi pour gérer toutes les activités de cette flotte qui compte plus de 300 véhicules.  Avec cette plateforme, il y a l’application BeTaxi qui permet de réserver un taxi à partir de son smartphone et BTArtisan qui vous oriente vers le conducteur le plus proche possible. En ce qui concerne l’application Bus229, elle permet de réserver une compagnie de bus pour voyager à l’intérieur du pays. Ces applications règlent les problèmes de perte de bagages, de perte de temps et d’énergie. Toutes ces solutions numériques simplifient la vie aux populations.

Que pensez-vous des efforts du gouvernement au profit du secteur ?

Le gouvernement s’investit énormément pour le développement du secteur du numérique. Plusieurs institutions ont été créées pour mieux structurer les activités dans ce domaine. Nous avons l’Agence des Services et Système d’Information, l’Agence du Développement du numérique, l’Agence nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information et autres qui permettent aux autorités de gérer ce secteur de façon efficiente et en respect des dispositions en vigueur.

Quelles sont les actions à mener pour faire profiter davantage les services numériques aux Béninois ?

Je pense que le gouvernement doit continuer à organiser les acteurs de l’écosystème pour tirer le meilleur d’eux.  Il faut une synergie d’action entre les acteurs du privé et ceux du public. Par exemple, le gouvernement pense à la mise en place d’une plateforme de paiement qui va regrouper toutes les solutions de paiements. Je souhaite qu’il définisse des standards et des règles au niveau de tous les payeurs (banques, Gsm et plateformes) de sorte que les acteurs soient traités de la même manière. Nous proposons la même chose à l’avènement de la plateforme e-service pour permettre aux citoyens de bien profiter des investissements dans le secteur.

Que faut-il faire pour réduire la fracture numérique ?

Il faut rendre les services numériques disponibles et permettre aux utilisateurs d’y accéder. Il faut penser à la mise en place des points communautaires de services dans les 156 arrondissements du pays. Nous avons beaucoup à gagner en rendant accessibles les services numériques.

Que pensez-vous de la sécurité du cyberespace au Bénin ?

Je pense que le Bénin a beaucoup évolué en ce qui concerne la sécurité numérique. Avec la création de l’Anssi et la promulgation du Code du numérique, beaucoup d’efforts ont été faits par le gouvernement béninois pour renforcer la sécurité dans le cyberespace. Une structure est annoncée dans les jours à venir pour certifier les applications numériques. Par exemple avec la certification ISO 27032 CM, je démontre ma maîtrise de la cybersécurité et j'aide les organisations à mettre en place des stratégies de cyber défense.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 2193 fois