Un atelier de formation sur les modèles économiques s’est ouvert, ce lundi 16 septembre à Cotonou. Organisé dans le cadre du projet d’appui-conseil aux politiques agricoles de la Giz, il vise à outiller les acteurs du secteur agricole pour l’analyse des stratégies publiques et la prise de décisions idoines.

Familiariser les acteurs du secteur agricole avec les concepts de modélisation économique, les fondements théoriques des modèles économiques et les besoins en données pour les différents types de modèles. Tel est le but visé à travers l’atelier sur les modèles économiques initié par l’Agence allemande de coopération internationale pour le développement (Giz),qui se déroule du 16 au 27 septembre à Cotonou.
Organisé dans le cadre du Projet d’appui-conseil aux politiques agricoles de la Giz, ce renforcement des capacités participe de la mise en œuvre de l’initiative spéciale « Un seul monde sans faim » (Sewoh) à travers laquelle le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (Bmz) entend contribuer de manière significative à la réduction de la pauvreté et de la faim, selon Anne Hahn, coordonnatrice du « Secteur vert » de la Giz. Au terme de la formation, espère-t-elle, les participants seront outillés pour une analyse approfondie des politiques publiques, à travers une approche holistique prenant en compte les instruments et méthodes les plus appropriés et les objectifs de développement aussi bien économiques que sociaux.
Cet atelier vient en complément au Centre de compétence de promotion d’emploi du projet Centres d’innovations vertes pour le secteur agro-alimentaire (Prociva), indique Dr Stefanie Slaoui-Zirpins, chargée du Projet d’appui-conseil aux politiques agricoles par intérim. Il réunit des participants provenant de différentes structures, notamment les ministères en charge de l’Agriculture, du Développement, des Finances ; l’Institut national de la statistique et de l’Analyse économique (Insae) ; l’Institut national de la recherche agricole du Bénin (Inrab); l’université nationale d’Agriculture; l’université d’Abomey-Calavi. Ils sont entretenus par des universitaires allemands dont le professeur Harald Grethe et les chercheurs Khalid Siddig et Jonas Luckmann provenant de l’université de Humboldt de Berlin.

Stratégies cohérentes

Le directeur adjoint de la Prospective et de la Programmation du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Marius Aïna, pense que les enseignements qui seront acquis contribueront à une meilleure prise de décisions dans le domaine agricole à l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies cohérentes. Il a exhorté les participants à faire preuve de ponctualité, d’assiduité et de grande écoute pour tirer le maximum des exposés.
Les modules portent, entre autres, sur la modélisation de simulation économique, les matrices de compte social, le système de modélisation algébrique générale (Gams) et les applications pratiques y afférentes, le modèle d’équilibre général calculable, la mise en œuvre du modèle à deux secteurs, les expériences politiques et le changement de règles suivant des modèles économiques. Un accent sera mis sur la matrice de comptabilité sociale du Bénin de 2015, les sources de données, la procédure appliquée pour sa mise en jour, sa structure ainsi que la conception de scénario dans le modèle, les données externes nécessaires pour calibrer un modèle dynamique. Les participants s’intéresseront également à des simulations autour du Plan national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle (Pniasan 2017-2021). Une étude a été initiée de concert avec le ministère de l’Agriculture et le Bureau d’analyse et d’investigation (Bai) de la Présidence de la République afin d’évaluer les effets à long terme des réformes envisagées par le gouvernement dans ce plan. Les résultats de ladite étude seront présentés le 3 octobre prochain, annonce Dr Stefanie Slaoui-Zirpins.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1092 fois