Les élèves, lauréats du concours de dictée et de dessin organisé dans le cadre de l’initiative de promotion de la lecture baptisée « Vacances en livres» ont reçu leurs prix, le samedi 7 septembre dernier, à Porto-Novo.

« Vacances en livres » 2019 a connu son épilogue, le samedi 7 septembre dernier, après quatre semaines d’activités de promotion de la lecture dans la ville de Porto- Novo. La cérémonie de clôture a été marquée par la remise de prix aux lauréats du concours de dictée et de dessin. Ces derniers ont reçu leurs lots composés de fournitures scolaires, d’équipements de dessin et autres attestations de participation. Cette distinction s’inscrit dans le cadre de l’initiative de l’Ong, fondation Reine Hangbé qui se bat depuis plusieurs années pour promouvoir la lecture et la littérature  dans les écoles. Il s’agissait donc, à travers le projet « Vacances en livres », d’occuper les apprenants pendant leurs vacances afin qu’ils soient toujours en contact avec les livres. Ainsi, pendant un mois, le bibliobus de la fondation a sillonné les différents arrondissements de Porto-Novo pour inciter les écoliers et les élèves à la lecture. La tournée littéraire a été marquée notamment par des compétitions de dictée au niveau des arrondissements puis communal, à l’issue desquelles les meilleurs ont été retenus. Le concours de dessin, quant à lui, a été organisé en février dernier.
Les lauréats des deux compétitions ont reçu désormais leurs prix. Cette cérémonie de remise met définitivement un terme aux activités au titre de l’année scolaire 2018-2019, informe la présidente Victorine Kémonou
Djitrinou. Elle a désormais le regard tourné vers la prochaine édition qui s’annonce, à l’en croire, avec beaucoup de difficultés.
Victorine Kémonou Djitrinou se dit être à bout de souffle et appelle à l’aide surtout le ministère chargé de la Culture.  «On est vraiment coincé. On va mettre la clé sous le paillasson si ça continue comme ça, alors qu’on n’a pas envie d’arrêter», souligne la promotrice de « Vacances en livres ». Nouratou Zato Koto Yérima, membre de l’organisation, abonde dans le même sens pour montrer l’importance de la lecture dans la vie d’un enfant. « Avec la lecture, j’apprends. Avec la lecture, je me construis. Avec la lecture, je vis », fait-elle observer avant de sensibiliser les parents d’élèves à faire l’effort d’acheter au moins un livre par mois à leurs enfants et à leur demander d’en faire un résumé.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1501 fois