Le ministre du Cadre de vie et du Développement  durable, José Didier Tonato et son collègue en charge de la Décentralisation, Alassane Séidou, ont effectué une descente, ce lundi 9 septembre, sur les espaces verts aménagés dans la ville de Cotonou. Au terme de cette visite, la délégation interministérielle se désole de l’état des sites et a promis de suppéer la mairie tout en invitant le maire à prendre ses responsabilités.

Suite aux alertes persistantes de certains citoyens sur l’état de décrépitude des espaces verts aménagés dans la ville de Cotonou, le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato et son collègue en charge de la Décentralisation, Alassane Séidou sont descendus, ce lundi 9 septembre, sur les sites de Houéyiho et de Missèbo. « Ce que nous avons vu ce soir est déplorable et vraiment regrettable », s’offusque le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, Alassane
Séidou. Il se désole que ces espaces aménagés pour le plaisir des citoyens soient devenus la cité des déchets solides ménagers. Pour lui, le constat est amer et pose le problème de gestion des organismes infra communaux. A l’en croire, il faut l’implication des élus communaux et locaux pour une meilleure gestion de ces sites. Il promet que le gouvernement se donnera les moyens pour que ces espaces soient bien entretenus.
Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José
Didier Tonato, quant à lui, a rappelé les raisons de cette descente inopinée sur le terrain. «Les images qui ont circulé ces dernières semaines sur les réseaux sociaux, nous ont amenés à effectuer cette descente pour donner l’alerte afin que les prestataires se ressaisissent », a-t-il déclaré. Selon lui, le maire de la commune doit rappeler les prestataires et élus locaux à l’ordre. Porteur du projet de l’aménagement des espaces verts dans la ville de Cotonou, le gouvernement ne conçoit pas que ces espaces soient devenus des dépotoirs dans la ville.  « Nous avons été instruits par le chef de l’Etat pour reprendre la main jusqu’à ce que la mairie soit prête pour assumer ses responsabilités en matière de l’entretien de la ville et des espaces publics», a-t-il ajouté. A l’en croire, depuis que le gouvernement a  laissé la charge de ces sites à la mairie, les espaces sont laissés-pour-compte et se dégradent. « Il y a des immondices partout, la poubelle est pleine, des sacs de déchets solides ménagers sont laissés sur les sites », a-t-il fait remarquer. Il invite par ailleurs la mairie à conscientiser les élus communaux qui doivent relayer les chefs quartiers. « L’entretien n’est pas seulement une question de ressources financières mais aussi une question de conscience et d’appropriation des projets », a-t-il déclaré. Mis devant leurs responsabilités, le maire de la ville de Cotonou, Isidore Gnonlonfoun et le préfet Jean-Claude Codjia ont pris l’engagement de travailler en synergie avec le pouvoir central et les élus locaux pour une meilleure gestion de ces espaces verts.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1329 fois