Beaucoup de femmes souffrent des règles douloureuses sans connaître les raisons de ces maux cycliques. Dr Gaston Ahounou chef service Planification familiale, santé des adolescents et jeunes au ministère de la Santé, apporte ici des clarifications  sur ce mal qui se manifeste chez les femmes de différentes manières.

« Encore appelées dysménorrhée, les règles douloureuses sont dues à des  contractions utérines », déclare Gaston D. Ahounou, chef service Planification familiale, santé des adolescents et jeunes au ministère de la Santé. Selon lui, les règles douloureuses surviennent à la fin de chaque mois, où l’organisme de la femme se prépare à accueillir un œuf. Pour le médecin, les règles douloureuses sont liées à l’absence de la fécondation. « L’ovule n’ayant pas été fécondé, les ovaires cessent subitement de produire des œstrogènes et de la progestérone. Cela déclenche les contractions utérines, grâces auxquelles l’endomètre et le sang sont expulsés », explique-t-il. Chez certaines femmes, l’utérus se contracte plus intensément, d’où l’apparition des règles douloureuses. A l’en croire, le phénomène des règles douloureuses s’explique par une surproduction des prostaglandines ; il s’agit des substances sécrétées entre autres par l’endomètre et qui déclenchent les contractions. « Le cycle menstruel est composé de la période avant l’ovulation, l’ovulation elle-même et l’après ovulation », poursuit-il. Il invite les femmes à maîtriser leur cycle menstruel car l’organisme constitue un cycle de régulation. « La femme ne doit pas attendre l’arrivée des menstrues avant de prendre des comprimés, elle doit les prendre avant et après les règles », conseille-t-il.
Pour lui, les causes des règles douloureuses sont multiples et sont souvent connues. « Il y a certaines causes qui sont liées à l’organisme lui-même, qui présente des torsions au niveau des trompes ou au niveau de l’endomètre », fait savoir Dr Gaston Ahounou. Les dysménorrhées se manifestent de plusieurs manières, notamment par des crampes irradiant dans le bas du dos ou à l’intérieur des cuisses s’accompagnant souvent de nausées, de vomissements, de diarrhée, de maux de tête et même de vertige. « La principale manifestation, c’est la douleur et elle est sporadique c’est-à-dire répétitive », martèle Dr Gaston Ahounou. La conséquence directe des règles douloureuses est liée aux effets de la douleur. Cette douleur peut engendrer la détresse psychologique et parfois de la  dépression. « Les règles douloureuses n’ont aucun impact sur la fertilité de la femme, car il y a des femmes qui, après l’accouchement, ne souffrent plus des règles douloureuses », fait-il savoir.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 629 fois