Surclassée au Baccalauréat 2019 avec 18,13 de moyenne sur 20, Thalia Merveille Claudia Hountongbé, âgée de 16 ans,     a été l’attraction du 59e anniversaire de l’Indépendance dans le Mono. L’orpheline de mère sera davantage mise en lumière, dans les prochaines heures, à travers l’organisation d’une fête inédite en son honneur par la préfecture de Lokossa.

Devenue une perle de sa génération ou du moins des candidats au Baccalauréat 2019, Thalia Merveille Claudia Hountongbé n’en finit pas de captiver les attentions depuis la proclamation des résultats. Avec une moyenne de 18,13 sur 20, l’adolescente (16 ans) a été la grosse attraction lors de la célébration du 59e anniversaire de l’Indépendance dans le Mono où elle s’apprête à revenir sous les feux de la rampe à l’occasion d’une fête inédite qui sera organisée en son honneur par la préfecture de Lokossa. La lauréate et ses parents ont eu la primeur de l’information au cours d’une audience que le préfet Komlan Zinsou leur a accordée. «Elle ne peut pas réaliser cet exploit sans manquer d’être reçue par la première autorité du département pour lui signifier qu’à travers son exploit, elle a honoré les acteurs du système éducatif du département, les membres de la Conférence administrative départementale et tout le Mono», a expliqué le préfet Komlan
Zinsou avant de dévoiler la surprise. « Vous serez célébrée avant la fin de ce mois d’août», avait-il fait savoir, promettant le soutien des autorités pour la poursuite du cursus académique de la lauréate. «Papa Thalia, merci à vous aussi pour tout ce que vous avez pu faire. Notre appui ne lui fera pas défaut. Nous allons la soutenir pour qu’elle aille loin », promet le préfet Komlan Zinsou.
A la célébration du 59e anniversaire de l'indépendance où
Thalia Hountongbé (1,74m) faisait partie des invités de l’autorité préfectorale, le projet d’organiser la fête de l’excellence a été rappelé. D’autres performances qui ne sont pas des moindres seront associées au bonheur de la première au Bac série C, ressortissante de l’aire culturelle adja.

Créer une saine émulation

L’idée de célébrer la première au Baccalauréat 2019 ouvre une nouvelle ère, une approche nouvelle de promotion de l’excellence, dans le Mono. La démarche actuelle qui tranche d’avec les anciennes pratiques vise, en effet, à créer une saine émulation au sein des apprenants, selon le préfet. Invitant le public à se joindre aux autorités pour célébrer, dans les prochaines heures, Thalia  
Merveille Claudia Hountongbé, le préfet n’a pas manqué d’exhorter chacun à prendre exemple sur elle, en accomplissant mieux que par le passé ses tâches en vue de porter tout le département vers l’excellence. « Nous entendons demeurer un pôle d’excellence dans le concert des départements », insiste le préfet Komlan Zinsou qui ambitionne de célébrer plusieurs autres Thalia. Sur le projet de la préfecture, l’enseignant de mathématiques de la lauréate ne passera pas sous silence ses caractères inédit et encourageant. « C’est pour la cinquième fois que le Mono enregistre une telle performance mais les autres étaient passées sous silence », regrette Gilles Kangni.

Le modèle Thalia

Etre orphelin n’est pas une fatalité. Thalia Hountongbé, privée très tôt de l’affection maternelle, vient d’en donner une illustration en décrochant brillamment son baccalauréat. Mieux, la benjamine d’une fratrie de trois enfants a défié ses aînés. Au baccalauréat, l’aînée a eu la mention «Assez bien », la cadette s’en est sortie avec la mention «bien». Thalia Hountongbé vient de fermer la marche avec « Très bien» comme mention.
Au fil de ses diverses sorties, l’on comprend comment l’exploit de la perle à l’honneur n’est pas le fruit du hasard. Des sorties au cours desquelles elle n’a de cesse d’inviter ses congénères à une prise de conscience, à se consacrer à leurs études prêchant qu’il n’y a de salut que dans l’effort. Laborieuse, l’orpheline n’aime pas se contenter du peu en matière de notes. « Manquant de peu pour totaliser 17 de moyenne sur 20, au premier trimestre de l’année scolaire, j’ai surpris Thalia en train de pleurer dans un coin. Et c’est quand elle m’a expliqué le motif de ses larmes que j’ai compris que l’adolescente irait loin dans ses études», a confié le surveillant général de son établissement scolaire, le Collège catholique de Lokossa. Pour le Sg, l’apprenante dont la performance suscite déjà des demandes de recrutement est non seulement très appliquée mais aussi respectueuse témoignant d’une bonne éducation reçue de sa famille biologique. «En ce moment où nous sommes très honorés, je dis merci à Thalia, merci à ses encadreurs, notamment l’enseignant de mathématiques qui n’a pas été seulement enseignant mais son second papa », fait savoir humblement, à son tour, Urbain Hountongbé, le géniteur de la lauréate.
Associant ses collègues à l’honneur qui lui est rendu, l’enseignant de mathématiques, Gilles Kangni, indique que Thalia est le produit d’un travail d’équipe tout en saluant le rôle des parents dans le suivi de leur fille. « J’aimerais insister sur le suivi des parents. C’est fondamental dans l’obtention de ces types de résultats. Si chaque parent pouvait jouer la moitié du rôle de ceux de
Thalia, on aurait plusieurs talents», martèle-t-il.
« Ce qui fait davantage plaisir, c’est son jeune âge, 16 ans seulement. Cela veut dire que nous pouvons compter sur elle pour le développement du département et de toute la nation », appuie le directeur départemental en charge de l’Enseignement secondaire. « La célébration de Thalia va créer le déclic, stimuler d’autres apprenants », déduit Mathieu Ayessi, le directeur départemental.

Évaluer cet élément
(3 Votes)
Lu 2573 fois