La première session de l’année 2019 du Tribunal de première instance de première classe de Parakou statuant en matière criminelle a examiné, lundi 12 août dernier, une affaire de viol. Elève au moment des faits, l’inculpé Pierre Sambiéni a recouvré sa liberté au bénéfice du doute.

A la barre du Tribunal de première instance de première classe de Parakou, le lundi 12 août dernier, pour répondre d’une infraction de viol, Pierre Sambiéni a été acquitté au bénéfice du doute. Né en 1999 et élève en classe de 4e au moment des faits, il avait été mis sous mandat de dépôt le 22 mai 2018.
Présidée par Lionel Dossou- Nouatin, l’audience, ainsi que les réquisitions de l’avocat général, Bachirou Assouma
Amadou  et la plaidoirie de Me Yvon Détchénou commis pour défendre les intérêts de l’accusé, se sont déroulées à huis-clos.
En effet, dans la nuit du 1er janvier 2018 à N’Dali, demoiselle X. Y. a été invitée par Pierre Sambiéni et les frères Pascal et Eric Solla pour une sortie en groupe. A quatre, ils sont allés dans une buvette pour prendre des boissons alcoolisées. Ivre, la demoiselle a été conduite au domicile des frères Solla. Profitant de son état, Pierre Sambiéni abusa d’elle. Appréhendé et accusé de viol, il a reconnu les faits devant le magistrat instructeur
.

Évaluer cet élément
(3 Votes)
Lu 587 fois