L’appel à la solidarité nationale, à travers la collecte de dons, dans le cadre de l’initiative 1000 kits scolaires, 1000 ballons à l’école a été lancé, vendredi 9 août dernier, à la Maison des médias Thomas Mégnassan à Cotonou. Les initiateurs, tous des jeunes engagés pour la cause des enfants démunis et des couches vulnérables, comptent sur les bonnes volontés pour rendre mille enfants et mille écoles béninoises  heureux à la rentrée scolaire 2019-2020.

L’initiative ‘’1000 kits scolaires, 1000 ballons à l’école’’ entre dans sa phase active ce lundi 12 août, pour une durée de trente jours à travers l’appel à la solidarité nationale en faveur des filles et garçons démunis en milieu scolaire. Elle associe l’éducation et le football comme pour dire que les deux peuvent aller de pair.
Selon Rodrigue Hodé, président de Focus Bénin, initiateur de cette œuvre sociale, l’opération vise à mobiliser les ressources nécessaires pour acquérir des kits scolaires et des ballons au profit d’enfants et d’écoles démunis, à les en doter. Pour la réussite de cette opération, il appelle les partenaires, donateurs et mécènes constitués aussi bien de particuliers que des personnes morales, du simple citoyen aux personnalités en passant par les entreprises et les organismes publics et privés à sortir de l’inaction. «En cette veille de la rentrée 2019-2020, alors que la crise économique et sociale touche de plein fouet les plus démunis, nous faisons solennellement appel à la générosité publique pour secourir les petits enfants, filles et garçons scolarisés, issus des couches défavorisées. Ces âmes innocentes qui constituent l’avenir du pays ne demandent rien d’autre que d’aller à l’école pour recevoir l’instruction et l’éducation auxquelles ils ont pleinement et constitutionnellement droit », a martelé Cathérine Tawès, chargée de la mobilisation sociale à Focus Bénin. D’après ses explications, l’appel vise à porter assistance et secours à 1000 jeunes enfants scolarisés, filles et garçons en situation difficile, présents aussi bien dans les villes que dans les campagnes. La solidarité étant une question de citoyenneté, d’après Cathérine Tawès, il est important que chaque Béninois contribue à cette œuvre sociale. « Notre devoir est d’accompagner les efforts des pouvoirs publics. L’Etat à lui seul ne peut rien. C’est pourquoi nous appelons à la générosité des uns et des autres pour le bonheur des plus fragiles», confie-t-elle. Rappelons que quelques partenaires présents à la cérémonie n’ont pas tardé à se manifester au profit des enfants vulnérables.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 505 fois