Le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), Rémi Prosper Moretti, a reçu en audience, ce mardi 30 juillet, au siège de l’institution à Cotonou, les associations faîtières des médias. Il était question pour lui de prendre contact avec les responsables des quatre organisations faitières des médias, au lendemain de sa nomination à la tête de la Haac.

Les responsables de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb), du Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel (Cnpa), de la Maison des médias et de l’Observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias (Odem), ont été reçus, hier, au cabinet du président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), Rémi Prosper Moretti. En effet, au lendemain de sa nomination, le nouveau président de l’institution de régulation des médias a voulu rencontrer les patrons des associations faîtières des médias pour une « prise de contact ».
« C’est à cet exercice que nous nous sommes livrés ce matin…», déclare Éric Omer Sounouvi, au terme de la rencontre.
A en croire le président de l’Odem, les responsables des associations de médias ont, au cours de cette rencontre, présenté leurs associations respectives. Quant au président de la Haac, il « nous a présenté sa vision. Il pense qu’il serait très important que, sous sa mandature, le linge sale se lave en famille ; qu’on œuvre pour vraiment accompagner les professionnels des médias en matière de production de contenus de qualité», fait savoir le porte-parole de la délégation.
Mais ce n’est pas tout. Rémi
Prosper Moretti voudrait également voir les associations faitières des médias rester en « synergie ». Ceci, « pour que nous puissions avoir un cadre d’échanges pour discuter des grands enjeux liés à la corporation des médias », ajoute Éric Omer Sounouvi. Ce dernier confie qu’ils auront un nouveau tête-à-tête avec le président de la Haac « incessamment » ; le temps que les professionnels des médias finissent de renouveler les instances dirigeantes des faîtières. Passée la période des élections, il sera question de le revoir pour développer la vision de chacun et élaborer un plan d’action pour le grand bonheur des professionnels des médias au Bénin, a-t-il conclun

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 489 fois