Par Christian HOUNONGBE

Les contre-performances de certaines sélections lors de la Coupe d’Afrique des Nations ne sont pas restées sans conséquence sur leur staff technique. Si les sélectionneurs Javier Aguirre de l’Egypte, Emmanuel Amunike de la Tanzanie, Sébastien Desabre de l’Ouganda et Paul Put de la Guinée ont été renvoyés, d’autres comme Clarence Seedorf du Cameroun et Florent Ibenge de la République démocratique du Congo (Rdc) sont sur la sellette.

L’élimination de certaines sélections après les deux premiers tours de  la Coupe d’Afrique des Nations n’est pas restée sans remous dans les états-majors de ces équipes. Ainsi, la défaite des Pharaons d’Egypte en huitième de finale  a entraîné la dissolution de leur staff technique. Dans la foulée, le président de la Fédération égyptienne de football, Hani Abou Rida a démissionné. Pour ce dernier, cette décision est une obligation morale après avoir déçu les Égyptiens. En conférence de presse, le sélectionneur mexicain, Javier Aguirre, avait lui-même été compatissant vis-à-vis du peuple égyptien endeuillé par cette élimination au deuxième tour de la compétition.
Du côté des Cranes de l’Ouganda, c’est le technicien français Sébastien Desabre qui a fait les frais de leur élimination en huitième de finale face au Sénégal (1-0). Il a été limogé par la Fédération qui a tout de même, dans un communiqué, salué le travail abattu à la tête de l’équipe. « La Fufa est reconnaissante de la contribution de M. Desabre pour le développement sportif et professionnel des Grues de l’Ouganda, y compris la qualification pour la phase finale et les huitièmes de finale de la Can-2019?», lit-on dans le communiqué. A 42 ans, le Drômois a échoué depuis le lundi dernier sur le banc du club égyptien de Pyramids FC, basé au Caire, pour une durée de deux ans.
Quant à la Fédération tanzanienne de football, elle a opté pour un règlement à l’amiable avec le technicien nigérian Emmanuel Amunike.
« La Fédération tanzanienne de football (Ftf) et le sélectionneur de l’équipe nationale,
Emmanuel Amunike, ont conclu un accord pour mettre fin au contrat entre nous. La Ftf annoncera  en son temps l’entraîneur qui dirigera l’équipe nationale pour les matches du  Chan. La recherche du nouvel entraîneur a commencé immédiatement », a annoncé la Ftf. A la tête des Taifa Stars depuis 2018, Amunike les a conduits à la Can 2019, 39 ans après leur dernière apparition à cette compétition. Toutes ces fédérations devront donc chercher d’autres sélectionneurs avant les prochaines joutes continentales que sont les qualificatifs  du Championnat d’Afrique des Nations 2021, de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 et du Mondial 2022.

Paul Put, Seedorf  et Ibenge sur la sellette

Suite aux  résultats du Syli national de la Guinée, des Lions indomptables du Cameroun et des Léopards de la République démocratique du Congo (Rdc) en phase finale de la Can 2019, leurs sélectionneurs font l’objet de critiques. Ils sont accusés d’avoir mal conduit leurs troupes lors du tournoi. Ainsi, de lourds soupçons pèsent sur l’entraîneur de la Guinée, Paul Put désormais démis de ses fonctions. Le président de la Fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré, lui reproche d’avoir incité les joueurs à réclamer 30 000 euros de prime et d’avoir facilité le départ des membres de son staff alors même qu’aucun rapport n’est encore fait de la piètre prestation du Syli national. « J’ai fait comprendre à Paul Put que j’ai appris que des joueurs sont rackettés au niveau de leurs primes. Je lui ai fait comprendre que j’ai des textos d’échanges entre lui et certains joueurs à propos des primes (…) c’est une pratique notoire, une irresponsabilité, et c’est du jamais vu dans l’histoire du football guinéen », a expliqué le premier dirigeant du football guinéen. Paul Put gagne 30 000 euros le mois et a été limogé pour n’avoir pas atteint l’objectif.
Le sélectionneur du Cameroun, Clarence Seedorf qui reste dubitatif sur son avenir avec le Cameroun pourrait connaître le même sort. Traité de tous les noms, il  s’est envolé pour l’Europe après la défaite des Lions indomptables, champions en titre. En République démocratique du Congo, les supporters congolais ne sont plus d’accord avec le staff des Léopards. Ils souhaitent un changement radical de toutes les structures qui gèrent l’équipe nationale. L’avenir de Florent Ibenge sur le banc de la Rdc est donc incertain. « Il me faudra discuter avec le président de la fédération. Donc, la suite, vous l’aurez très bientôt », a-t-il confié en conférence après la défaite face aux Malgaches n

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 620 fois