Par Maurille GNASSOUNOU depuis Ismaïla

Fin de parcours pour les Ecureuils du Bénin qui quittent la phase finale de la 32e Can, Egypte 2019, par la grande porte. En match de quarts de finale joué hier, mercredi 10 juillet, au stade du 30 juin du Caire, ils ont été battus (1-0), par les Lions de la Teranga du Sénégal.

Loin d'avoir été ridicules devant les Lions de la Teranga du Sénégal hier, mercredi 10 juillet, au stade du 30 juin du Caire, les Ecureuils du Bénin ont vu leur rêve brisé au stade des quarts de finale de Egypte 2019. Stéphane
Sességnon et ses coéquipiers sont tombés au pied des pyramides du Caire, les armes à la main. Et ce n'est pas, non sans avoir eu la volonté de bouffer le 3e Lion qui était encore en course.
Procédant par bloc avec une défense qui faisait preuve d'un calme déroutant, les poulains de Michel Dussuyer ont réussi à contenir les nombreux assauts de Sadio Mané et de ses coéquipiers, pendant toute la première partie. Ils les ont fait douter. Ce n'est qu'en deuxième partie que les Sénégalais ont réussi à débloquer le match. Ceci grâce à Gana Gueye à la 70e min.
Éliminés en quart de finale, les Béninois peuvent estimer avoir réussi leur Can. Ils étaient partis pour gagner au moins un seul match et passer également la phase de poules. Des exploits qu'ils n'ont jamais réalisés jusque-là, alors qu'ils étaient à leur quatrième participation.
Maintenant, il va falloir commencer à réfléchir sur l'avenir de cette sélection. Accusant le poids de l'âge, certains cadres de l'équipe vont devoir prendre la retraite.
A la conférence de presse, Michel Dussuyer a félicité ses poulains. Selon lui, ils n'ont pas démérité. Tout en félicitant les Sénégalais, il s'est dit fier de sa Can.

Une démonstration de force entre supporters des deux sélections

Pendant que les explications allaient bon train entre les Ecureuils du Bénin et les Lions de la Teranga du Sénégal, sur l'aire de jeu du stade du 30 juin du Caire, leurs supporters s'adonnaient à cœur joie dans les gradins. Il y avait un autre match dans le match entre eux. C'était à qui pouvait prendre possession de l'animation dans le stade. A travers leur répertoire riche et varié, les supporters béninois ont eu l'occasion de démontrer que leurs homologues sénégalais n'avaient rien à leur apprendre. Mais tous étaient accompagnés par des fanfares.
Pendant 90 min de jeu, les deux groupes de supporters ont réussi à tenir en haleine le public présent. La prestation des Béninois ne devrait pas surprendre. Organisés sous la bannière du Conseil national des supporters, ils avaient été récompensés à deux reprises par la Caf. MG

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 497 fois