Propos recueillis par Paul AMOUSSOU, depuis Beijing

Groupe international de médias, StarTimes est spécialisé dans les technologies de l’information et de la communication. Il se distingue par son savoir-faire en matière de télévision numérique terrestre et satellitaire. David Courbe, responsable du département Marketing et Relations publiques de cette entreprise implantée dans une trentaine de pays africains, l’un des fleurons du secteur privé de la Chine, s’est prêté à nos questions. Il éclaire sur la vocation de StarTimes, les transformations édifiantes à mettre à l’actif de cette structure qui ne manque pas de valeurs sociales, et dont le slogan instructif est : ‘’Profitez de la vie numérique’’.

La Nation : Quels sont les domaines d’intervention de StarTimes ?

David Courbe : StarTimes est un opérateur de télévision numérique. Nous proposons des services de Tnt, de télévision par satellite et de streaming Internet dans près de 40 pays africains.
 
Dans le domaine de numérisation de la télévision, quelles sont vos offres ? Et quelles sont vos interventions en Afrique ?

StarTimes est le partenaire privilégié des gouvernements africains dans la transition de l’analogique vers le numérique du secteur de la télévision. La transition est un processus complexe et demandeur aux niveaux technologique, humain et financier. Ce pourquoi beaucoup de pays africains peinent à la compléter. Mais bien réalisé, le passage au numérique peut apporter des ressources supplémentaires à l’Etat, dynamiser le secteur de la télévision et accroître l’offre de programmes pour les populations. StarTimes offre une gamme de services complets, ce qui donne une grande flexibilité aux gouvernements pour réaliser une transition vers le numérique respectant les spécificités propres à leur pays.
Au Burundi, StarTimes a complété l’installation des infrastructures de Tnt et s’apprête à lancer une coentreprise avec la télévision nationale pour exploiter le réseau de Tnt. Il en va de même au Mozambique et en Zambie notamment.

De tous, lequel peut-on retenir comme domaine de prédilection ?

StarTimes a créé une quarantaine de chaînes, en plus des chaînes internationales et locales qui composent sa plate-forme. Et l’une de nos priorités aujourd’hui est d’accroître notre offre de programmes locaux ou en langue locale. Car nos abonnés veulent pouvoir regarder des programmes proches d’eux au niveau linguistique ou culturel. Nous avons monté à Pékin un centre de traduction qui double chaque année 1000 heures de programmes en français mais aussi en langues africaines telles que le swahili, le haoussa ou le yoruba. Nous proposons également des compétitions internationales de football telles que la Ligue Europa commentées en twi et en lingala. Ce qui n’existait pas avant. En parallèle, nous multiplions les productions africaines locales d’émissions de divertissement mais aussi de séries télévisées, qui rencontrent un très bon accueil chez nos abonnés.

Depuis 1988, année de la fondation de Star Times par PangXinxing, quelles sont les transformations édifiantes à mettre à l’actif de cette structure ?

Quand StarTimes a commencé à prospecter le marché africain en 2002, une chose nous a frappés. C’est que dans la plupart des pays d’Afrique, il n’existait qu’un seul opérateur de télévision payante, dont les tarifs étaient prohibitifs et accessibles aux seules classes supérieures. L’abonnement coûtait en moyenne 50 dollars par mois ! StarTimes a commencé à opérer en Afrique en 2008 avec une vision, «permettre à chaque famille africaine d’accéder à la télévision numérique et d’en jouir ». Nous veillons à proposer des services à des tarifs abordables pour les familles les plus modestes. Cela a poussé nos concurrents à revoir leurs prix à la baisse. Et aujourd’hui, en payant seulement 3 à 5 dollars par mois, n’importe quel foyer peut accéder aux bouquets de télévision numérique. C’est, je crois, notre principale contribution, avoir fait chuter les tarifs de la télévision payante et offert une alternative aux populations africaines.

Quelles sont les valeurs promues par StarTimes ? StarTimes s’illustre également par son investissement dans le social. Pourquoi et quelles sont les actions phares en la matière ?

StarTimes est une entreprise familiale qui souhaite généraliser la télévision numérique en Afrique. Cette identité est l’une des clés de notre succès. StarTimes compte aujourd’hui 25 millions d’utilisateurs dans plus de 30 pays d’Afrique. Et cet accès à ces millions de foyers, nous le mettons à disposition d’œuvres sociales, un domaine que nous prenons très à cœur. StarTimes est le partenaire de l’OnuSida, dont nous diffusons les messages de sensibilisation au Vih/Sida dans toute l’Afrique. En 2018, nous avons signé un accord avec Sos Villages d’enfants, avec qui, nous coopérons dans le domaine de l’autonomisation des jeunes. Et nous venons, le mois dernier, d’officialiser un partenariat avec l’Ong WildAid pour œuvrer à la protection de la faune africaine. D’autres projets devraient bientôt voir le jour.

En quoi consiste le projet « Accès à la télévision satellite pour 10 000 villages africains»? Le Bénin est-il concerné ? Sinon, le sera-t-il prochainement ?

En 2015, lors du sommet sino-africain du Focac, le président chinois Xi Jinping a annoncé que la Chine allait lancer le projet « Accès à la TV satellite pour 10 000 villages africains» afin de réduire la « fracture numérique », entre les personnes ayant accès à Internet et aux Tic, et les autres. Ce projet de coopération sino-africaine, que StarTimes met en œuvre, équipe des villages de plus de 20 pays d’Afrique de la télévision numérique. Dans chacun des 10 112 villages sélectionnés, des projecteurs et téléviseurs sont installés dans des espaces publics tels que les écoles. Ils sont équipés de système d’alimentation solaire pour que les villageois puissent profiter en permanence de quelque 20 chaînes gratuites. Des décodeurs sont également distribués aux familles du village. Au Bénin, ce projet, qui concerne 200 villages de tout le pays, est en cours de finalisation. StarTimes a également formé 440 techniciens béninois pour sa maintenance sur le long terme.

Quelles sont les perspectives à court et moyen termes de StarTimes ?

StarTimes a officiellement lancé l’an dernier son service de streaming StarTimes ON. C’est une application mobile qui permet de regarder via Internet la télévision en direct et des programmes à la demande. L’application compte déjà plus de 14 millions d’utilisateurs sur tout le continent. C’est un véritable succès. Ce type d’usage est amené à se développer en Afrique au fur et à mesure que les tarifs de la data mobile deviennent plus abordables, en particulier chez les jeunes. StarTimes entend accompagner cette transformation en proposant ce service innovant et économique adapté à un public africain?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 841 fois