La campagne pour l’élection des représentants des professionnels des médias à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), sixième mandature, se poursuit. Les candidats défilent dans ce cadre pour solliciter les suffrages de leurs confrères.

Il y a quatre candidats dans la catégorie presse écrite dans le cadre des élections à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communion (Haac). Franck Kpochémè, ancien président de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb),travaille d’arrache-pied pour représenter ses pairs au sein de l’institution avec une vision axée sur quatre points. Garantir et assurer la liberté et la protection de la presse dans un paysage fait des nouveaux médias et la migration de la Télévision numérique terrestre (Tnt), promouvoir un modèle économique pour le développement, la stabilité et la viabilité des organes à travers la mise en œuvre réelle des dispositions du Code de l’information et de la communication, accompagner, en relation avec les associations professionnelles, les programmes de spécialisation des médias et des journalistes, et enfin procéder au renouvellement systématique de la carte de presse aux ayants droit et œuvrer pour un processus annuel d’attribution de nouvelles cartes de presse.Ardent défenseur de la cause des journalistes depuis une vingtaine d’années, dont neuf sont consacrées au militantisme,il dispose d'atouts pour représenter les journalistes à la Haac.
Titulaire d’un master en management et gestion des entreprises de presse, après une maitrise en Sciences juridiques option «droit des affaires et carrières judiciaires », c’est en 1997, deux ans après son baccalauréat, que Franck Kpochémè fait ses premiers pas dans le monde des médias. Comme la plupart de ses aînés, il a commencé au sein du journal universitaire ‘’Le Héraut’’ où il a été commissaire aux comptes jusqu’en 1998. Après cette expérience universitaire, il a fait un stage pratique au journal ‘’L’Avenir’’ de 1998 à 1999. Son assiduité au travail, sa maitrise de l’écriture journalistique et sa passion pour le métier lui ont fait occuper des postes de responsabilités dans divers journaux de la place tels que ‘’Le Journal’’ jusqu’en 2001, ‘’Le Matinal’’, ‘’L’Informateur’’et au magazine ‘’Matin Libre’’.

Par Isidore Alexis GOZO (Stag.) et Alexis METON

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 635 fois