Des cas de vols de câbles cuivrés et de batteries des armoires optiques des nouvelles infrastructures de télécommunications de Bénin Télécoms font rage à Porto-Novo,
coupant parfois la ville de l’Internet et du téléphone conventionnel. L’ampleur du phénomène a fait descendre sur le terrain les autorités de la direction départementale de l’Economie numérique et de la Communication de l’Ouémé et de Bénin Télécom pour des actions de sensibilisation.

Des individus mal intentionnés ont repris du service avec les vols de câbles cuivrés des installations téléphoniques et de l’Internet de Bénin télécom. Les nouvelles infrastructures installées à coups de milliards par le gouvernement dans la ville font l’objet depuis un certain moment d’actes de vandalisme. Des batteries de certaines armoires optiques nouvellement construites sont volées. Certains coffrets dans lesquels sont installés les compteurs de la Sbee qui alimentent en énergie électrique les installations de télécommunication et de Tic sont vandalisés et d’autres laissés ouverts à toutes sortes d’intempéries. De sorte qu’il suffisait qu’un quidam disjoncte le compteur et toute la zone concernée sera coupée en Internet et en téléphone conventionnel. Plusieurs localités de Porto-Novo telles que Tokpota, Djassin et Koutongbé font les frais de ce phénomène et sont privées depuis plusieurs mois du téléphone conventionnel à cause de cette situation de vols de câbles. L’ampleur de ces actes d’incivisme a fait descendre sur le terrain le directeur départemental de l’Economie numérique et de la Communication de l’Ouémé, Sylvain Ahounou et des responsables de Bénin télécoms. La délégation, accompagnée des éléments de la Police républicaine, a effectué, du lundi 27 au mercredi 29 mai dernier, une tournée de sensibilisation dans les cinq arrondissements de Porto-Novo où sont installés les ouvrages. Partout, la délégation s’est entretenue avec les chefs d’arrondissements, les chefs de quartiers de ville et les populations sur l’importance de ces ouvrages dans la disponibilité et la qualité de la communication téléphonique et de l’Internet. Ces derniers ont été sensibilisés à veiller sur ces installations de télécommunications, en alertant la Police républicaine de toute présence humaine autour desdits ouvrages. Le numéro vert de la Police, le 166 et les contacts téléphoniques des commissariats d’arrondissements ont été communiqués à l’auditoire.

Triste record

Le directeur de l’audit de Bénin Télécom services, Parfait Gbaguidi, représentant le liquidateur, condamne avec la dernière rigueur ce phénomène. Car, pour lui, c’est pour contourner le phénomène de vols de câbles cuivrés que le gouvernement a décidé de sécuriser davantage les installations de télécommunications de Bénin Télécoms avec le Projet de développement des infrastructures de télécommunications et des Tic. Mais malgré toutes ces mesures, force est, selon lui, de constater que le phénomène ne s’est pas arrêté. Les vandales rivalisent toujours d’ingéniosité en réussissant à sectionner les câbles et à les emporter. Parfait Gbaguidi appelle les élus communaux et locaux ainsi que les populations à la collaboration afin de venir à bout de ces actes d’incivisme. Le jeu en vaut la chandelle, insiste Gafari Akalla, chef équipe intervention de Porto-Novo qui renseigne que la ville capitale bat tristement le record en matière d’actes de vandalisme sur les installations de Bénin télécoms. Le directeur départemental de l’Economie numérique et de la Communication de l’Ouémé, Sylvain Ahounou, garde l’espoir que ces sensibilisations qui constituent les premières d’une série vont porter des fruits pour que soit freiné le phénomène.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 953 fois