Au cours de sa réunion tenue, mardi 28 mai dernier au siège de la Ligue professionnelle de football du Bénin à Cotonou, la Commission des arbitres a décidé de taper du poing sur la table. Non satisfaite de la prestation de certains arbitres sur les matches de la Vitalor Ligue 1, 2 et 3 de football, elle en a sanctionné plus d’une vingtaine.

Qu’aucun arbitre béninois n’ait été sollicité pour la phase finale de la Can Egypte 2019 à laquelle seront présents les Ecureuils, il n’y a désormais rien de surprenant. La plupart d’eux n’arrivent même pas à être à la hauteur des matches de la Vitalor Ligue 1, 2 et 3 sur lesquels ils sont désignés sur le plan national. En témoigne la décision N°003/ 2019/Fbf/Ce/Ca/Sg/Pdt du mardi 28 mai prise par la Commission des arbitres et qui en sanctionne plus d’une vingtaine. Ils ont notamment pris 1, 2, 3, 6 et même 8 matches de suspension.
Divers manquements leur sont reprochés par la commission présidée par Francis Koto Gbian. Il s’agit entre autres d’insuffisances dans les sanctions disciplinaires, de mauvaises appréciations des fautes. En outre, certains ont été sanctionnés pour avoir laissé des situations de hors-jeu actives, pour désinvolture totale, défaut de sanctions disciplinaires, défaut de collaboration, défaut d’impartialité dans les prises de décisions, mauvaise prestation et non-maîtrise de l’utilisation du tableau de changement. Pis encore, il leur est reproché la solidarité dans le mensonge, la mauvaise prestation en tant que 4e officiel. Quant à un arbitre suspendu, il a continué le match après avoir été blessé. Toutes choses qui ont souvent faussé les résultats de la plupart des matches.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 959 fois