Au lendemain de la publication de son effectif pour les préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, le sélectionneur national, Michel Dussuyer a échangé avec les hommes des médias à Cotonou. Conscient des forces en présence dans le groupe du Bénin, le technicien français mise sur les atouts de ses poulains.

Le sélectionneur national du Bénin, Michel Dussuyer s’est entretenu, mercredi 29 mai dernier, à Cotonou, avec la presse sur l’effectif des Ecureuils convoqués pour les préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019. Au cours de cette conférence de presse, il a justifié ses choix. Pour le technicien français, la sélection des joueurs est motivée par sa volonté d’avoir une équipe efficace dans tous les compartiments de jeu lors de cette compétition. Pour lui, cet effectif de 23 joueurs retenus pour le stage du Maroc et les 7 réservistes sont capables de travailler pour permettre au Bénin de rivaliser avec les grandes nations du continent que sont le Ghana et le Cameroun, champions d’Afrique.
« On va travailler pour montrer un meilleur visage de notre équipe lors de la compétition », a-t-il promis. Le sélectionneur des Ecureuils fait confiance au mental de ses poulains. « Il ne s’agit pas de se prendre pour le meilleur. J’ai confiance à l’état d’esprit de mon groupe », a-t-il rassuré. A l’en croire, il y a de la concurrence au niveau de tous les postes de l’équipe et aucun des joueurs sélectionnés ne peut s’estimer dans une zone de confort. « Il n’y a pas quelqu’un dans l’effectif qui peut se sentir dans le confort, il y a de la concurrence », a-t-il indiqué. En ce qui concerne son projet de jeu, Michel Dussuyer pense travailler sur une base solide avec les compartiments, notamment les attaquants de l’équipe pour atteindre son objectif à savoir aller le plus loin possible dans la compétition. Pour lui, l’attaque est le secteur de jeu le plus concurrentiel de son équipe, c’est pourquoi, il a retenu six attaquants. « Il s’est agi pour moi de faire confiance à la qualité des attaquants qui ont marqué tous dans leurs clubs », justifie-t-il. Selon Michel Dussuyer, des 23 joueurs retenus pour le stage du Maroc aux 7 réservistes, tous ont de la valeur.

Quid de la sélection de Fassinou, Junior et Adiléhou ?

Comme lors du match contre le Togo, Michel Dussuyer a préféré le latéral droit de l’Association sportive du Port autonome de Cotonou (Aspac), Rodrigue Fassinou, à Chams Deen Badarou qui se retrouve sur la liste des réservistes. Selon lui, le défenseur de l’Aspac a un profil intéressant et pourrait saisir cette opportunité pour grandir en expérience. En comparant Nabil Yarou, joueur des Buffles du Borgou à Salomon Junior, joueur de Plateau United au Nigeria, le technicien français pense que le second a un potentiel qui dépasse celui du premier. « Je connais bien Nabil mais je considère que Junior le dépasse en expérience » a-t-il expliqué. A l’en croire, son objectif est d’avoir de bons joueurs pour la Can. Moïse Adiléhou mérite bien sa sélection pour avoir été présent tout au long de la saison avec son club. Dussuyer pense qu’il apportera beaucoup à l’équipe nationale en travaillant davantage. En ce qui concerne la non-sélection de Yannick Aguèmon, le sélectionneur pense que ce dernier a fini sa saison depuis le 26 avril et ne s’est plus entraîné. « Son parcours ne va pas s’arrêter à sa sélection », a-t-il ajouté.

Adéotie, Djigla et Sessi présents

Pour Michel Dussuyer, les préparatifs de la compétition ont démarré depuis lundi 27 mai dernier avec le premier stage en externat. Ainsi, le premier contingent des Ecureuils est déjà à Cotonou. Près d’une dizaine de joueurs sont déjà en regroupement à Cotonou. Il s’agit de Jordan Adéotie, Sessi d’Almeida, David Djigla, David Kiki, Steeve Mounié, Rodrigue Fassinou, Saturnin Allagbé et Stéphane Sèssègnon. Le reste de l’effectif est attendu pour ce week-end. Avant son départ pour le Maroc, le lundi 3 juin prochain, la délégation sera envoyée en mission ce dimanche 2 juin par le chef de l’Etat, Patrice Talon.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 875 fois