Le gouvernement béninois avec le soutien des entreprises chinoises vient d’offrir l'opportunité à plusieurs jeunes de sortir du chômage. Un recrutement de près de 1000 jeunes dont le processus est enclenché depuis quelques jours et entériné à l’occasion de la première foire de recrutement ce vendredi 3 mai à Cotonou.

Les entreprises chinoises impliquées dans la réalisation des grands travaux du Programme d’action du gouvernement (Pag) veulent solliciter fortement la main-d’œuvre béninoise. C’est de cette volonté qu’est née la première foire de recrutement au Bénin qui prend en compte 964 jeunes dont 821 ouvriers et 143 agents d’encadrement et cadres.
L’ambassadeur de la Chine près le Bénin, fier de l’initiative, note que c’est une première au Bénin née de la vision du gouvernement de Patrice Talon et grâce à la fructueuse coopération chinoise. Peng Jingtao fait savoir que le Bénin et la Chine se retrouvent sur la même longueur d’onde en ce qui concerne la perception du développement. Raison pour laquelle, le Bénin bénéficie toujours de l’appui de ce pays résolument engagé dans la mondialisation.
La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso, salue l’initiative qui, pour elle, permet de réinsérer des jeunes souvent en fin de formation et ayant des difficultés à décrocher leur premier emploi. Cette opportunité, à en croire Marie-Odile Attanasso, doit amener les jeunes étudiants à se prendre au sérieux et à redoubler d’ardeur au travail. Elle informe de l’adaptation des formations aux besoins du marché qui est aujourd’hui le cheval de bataille du gouvernement.
Aurélie Adam Soulé, ministre de l’Economie numérique et de la Communication, va abonder dans le même sens. Elle salue la mobilisation des jeunes et le travail des responsables à divers niveaux ayant œuvré pour la concrétisation de l’initiative.

Procédure

Dans la mise en œuvre de cette initiative, les jeunes demandeurs d’emploi ont été invités par l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (Anpe) à postuler officiellement. Cet appel a fait l’objet d’interprétations diverses qualifiées de non fondées par le ministre des Petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’Emploi qui invite les jeunes à faire confiance à une telle volonté. « Nous ne sommes pas en train de rêver, c’est une réalité », assure Modeste Kérékou. Il rassure également de la parfaite transparence et équité de la procédure. Pour lui, c’est le début d’une série de recrutements d’envergure qui favorisera la réduction du taux de chômage. Modeste Kérékou va rappeler dans ce sens les efforts du gouvernement qui a déjà permis à des milliers de jeunes de trouver leur premier emploi. « Au 31 décembre 2018, plus de 200 000 emplois ont été créés par les différents programmes du gouvernement », affirme-t-il. L’initiative implique quatorze entreprises chinoises adjudicataires des marchés d’asphaltage, de construction de routes et d’infrastructures diverses dont les responsables et les recruteurs sont installés dans des stands sur le site de la foire pour s’entretenir avec les candidats inscrits venus nombreux tenter leur chance. « Il ne s’agit pas d’une sélection intéressée, recommandée, encore moins politique, mais d’un choix basé sur les aptitudes et compétences individuelles », martèle le ministre.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 531 fois