En prélude à la tenue de cotonou Policy Hackathon, les membres d’I4 Policy ont été reçus, ce lundi 11 mars par la ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou à Cotonou. Au cours de la rencontre, cette organisation panafricaine de plus d’une soixantaine de hubs d’innovations a sollicité l’accompagnement du gouvernement pour la réussite de l’évènement.

Cotonou Policy Hackathon s’ouvre ce mardi 12 mars à Cotonou. C’est dans le cadre de cet évènement qui va rassembler l’ensemble des acteurs de l’entrepreneuriat du Bénin que l’organisation panafricaine, I4 policy est allée solliciter le soutien du gouvernement à travers la ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou. C’est l’occasion pour Adébissi Djogan, fondateur de Initiative for Africa and Lead d'expliquer le bien-fondé de cette rencontre avec la ministre à la veille de l’évènement. Pour lui, il est non seulement important pour les hubs d’innovations d’être en communauté mais surtout nécessaire d’avoir l’accompagnement des gouvernements pour avancer. A ce propos, il demande le soutien de la ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou afin que l’intégration régionale des start-up qu’il souhaite de tout son vœu soit possible. «Nous serons contents de vous voir à nos côtés comme beaucoup de décideurs en Afrique et dans le monde entier », a-t-il confié. Selon ses propos, cette coalition qui constitue un grand marché de 129 hubs de 36 pays et 700 mille entrepreneurs va travailler pour proposer des réponses adaptées au défi de l’amélioration du cadre règlementaire dans lequel évoluent les entreprises, start-up et Tpe innovantes.
Pour Eva Sow, c'est un plaidoyer pour avoir le soutien de tous les acteurs qui œuvrent pour l’amélioration des politiques publiques d’innovation en collaboration avec les décideurs publics dans le but d’accélérer les innovations et l'entrepreneuriat des jeunes. De ce fait, il faut travailler à consolider les acquis au niveau de chaque pays à travers des réflexions sur les problématiques actuelles ou futures.
La ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, salue l’engagement et la passion des membres de cette organisation panafricaine.S’agissant du développement de notre écosystème, il n’y a pas deux notions plus fortes que l’engagement et la passion, c’est ce qui fait que les acteurs sont là malgré le fait que des choses restent à faire» a-t-elle expliqué.
C’est pourquoi, elle rassure l’organisation I4 Policy du travail qu'abat l’ensemble du gouvernement pour que l’écosystème béninois fasse des merveilles. «L’innovation est au cœur de l’ensemble de nos actions », a-t-elle confié. Pour elle, le Bénin n’est pas en marge de la révolution numérique. Ainsi, elle rassure ses hôtes que tous les acteurs à divers niveaux sont conscients de l’importance de l’évènement et disposés à les accompagner. A ce propos, la ministre les invite à réfléchir afin de proposer des solutions adaptées aux problèmes pour aller vers des consolidations plus fortes. « Le développement de notre écosystème va au-delà du nombre, il doit tourner vers les valeurs afin de sortir de l’émiettement des entreprises », a-t-elle souhaité.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 886 fois