La mise en place du projet de Centre d’excellence africain en mathématiques et applications suscite un regain d’intérêt des étudiants africains pour les mathématiques, formant ainsi un solide capital humain pour le futur.

Dans la quiétude de la vallée de l’Ouémé, l’Institut de Mathématiques et des Sciences physiques (Imsp) de Dangbo opère doucement sa mue pour devenir la référence dans l’enseignement des mathématiques et leurs applications sur le continent africain. Ce défi que s’est lancée l’institution est porté par le Centre d’excellence africain en Sciences mathématiques et Applications (Cea-Sma), un des centres du projet régional Centre d’excellence africain (Cea) financé par la Banque mondiale. Ce centre qui pilote des formations postuniversitaires suscite aujourd’hui au sein des jeunes Béninois et Africains un regain d’intérêt pour les mathématiques appliquées. Depuis la mise en place du projet en 2014, plus de 400 étudiants africains y ont été formés dans diverses disciplines dérivées des mathématiques. Il s’agit notamment de la recherche opérationnelle, des réseaux et télécommunications, des systèmes d’information, de la didactique des mathématiques, de la statistique et des probabilités.
Le centre rapproche aussi les recherches du monde de l’entreprise en facilitant le séjour des enseignants dans des industries locales et en mettant en place des formations spécifiques à l’endroit des industries. Himdat Iqbal Bayusuf, chef de projet des Centres d’excellence africains à la Banque mondiale soutient : « L'enseignement supérieur dans les domaines de la science et de la technologie, est l’une des clés pour relever le défi du capital humain en Afrique. Le choix du Bénin de promouvoir l’excellence en mathématiques sera sans aucun doute bénéfique pour sa croissance et son développement dans le futur ».

Une formation continue très prisée

Le centre exécute également un programme de formation continue. Pour l’année 2018, 217 auditeurs ont été formés dans des filières telles que la Data Science, la didactique des Mathématiques ou encore les techniques et les applications de la recherche opérationnelle. En 2018, 60 étudiants nigérians ont bénéficié d’une formation de courte durée au centre, grâce à un partenariat avec les Universités de Lagos et d’Ilorin. Ce partenariat devra se poursuivre cette année.
Au Bénin, le centre finance aussi la construction d’un Centre de calcul (deuxième en Afrique de l’Ouest, après la Côte d’Ivoire), une unité inédite de service, de recherche et de stockage de données, une sorte de Data Center pour les mathématiques.
Le projet de Centres d’excellence africains vise à renforcer les programmes d'études supérieures à l'intention des étudiants du continent, offrir des cours spécialisés pour les professionnels de l'industrie, à améliorer son corps professoral et attirer d'autres professeurs de haut niveau. Il s’emploie par ailleurs à fournir des ressources d'apprentissage, des laboratoires aux institutions et établir des liens avec les entreprises, les agences gouvernementales et les centres de recherche afin d'intégrer l'apprentissage en milieu de travail dans les programmes d'études, les consultations et la recherche conjointe.
Le projet appuie 22 institutions en Afrique de l'Ouest et du Centre pour un investissement d'environ 8 millions de dollars par institution, soit environ 4 milliards F Cfa.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2885 fois