La Police républicaine a lancé, vendredi 4 janvier dernier dans l’arrondissement d’Akassato à Abomey-Calavi, les séances de sensibilisation des usagers de la route sur toute l’étendue du territoire national. La finalité de ces séances qui portent sur la réglementation des couloirs de circulation sur les voies publiques est non seulement d’éviter au maximum les accidents, mais aussi faire respecter le code de la route.

Des motocyclistes en ligne droite, à l’extrême droite de la route quittant Akassato pour Abomey-Calavi avec un respect strict des instructions des éléments de la Police républicaine. Des automobilistes et des conducteurs de camions au milieu, dans un rang rectiligne, roulant doucement. Puis, le côté gauche laissé vide pour permettre aux automobilistes qui veulent faire un dépassement de bien manœuvrer pour ne pas causer des accidents.
La Police républicaine a décidé de mettre les usagers de la route dans leurs couloirs de circulation respectifs pour éviter les cas d’accidents régulièrement enregistrés. Plus donc de circulation en désordre sur les voies publiques. Les séances de sensibilisation qui doivent durer trois mois sur toute l’étendue du territoire national, à cet effet, ont été lancées vendredi dernier à Akassato dans la commune d’Abomey-Calavi.
« En descendant sur la route, en collaboration avec les associations des conducteurs et des promoteurs d’artistes, l’objectif est d’observer un phénomène qui se produit au Bénin depuis des années », déclare le directeur général de la Police républicaine, l’inspecteur général Nazaire Hounnonkpè. En violation du code de la route, souligne-t-il, les usagers ont fait l’option de rouler à gauche. Une situation qui, regrette-t-il, crée des cas d’accidents et des embouteillages. « C’est pour ne pas toujours rester indifférent devant un tel phénomène que la Police républicaine a choisi le département de l’Atlantique, en l’occurrence le Commissariat d’Akassato pour aller faire une sensibilisation, grandeur nature», souligne l’inspecteur général de Police Nazaire Hounnonkpè.

Avertissement aux motocyclistes

Au cours de cette séance de lancement, des pièces de véhicules et de camions ont été saisies chez des contrevenants qui ont été sensibilisés par la suite avant que leurs pièces leur soient retournées.
La séance de lancement du vendredi dernier a connu la présence de tous les directeurs départementaux de la Police républicaine qui vont poursuivre la sensibilisation dans tous les départements durant tout le premier trimestre de l’année 2019 suivie d’une évaluation avant que la répression intervienne plus tard, indique Nazaire Hounnonkpè.
« Les conducteurs de motos doivent passer par la piste cyclable là où il en existe, et serrer leur droite là où il n’y en a pas. Ils ne doivent pas s’éparpiller sur la chaussée. Ils doivent serrer la droite pour libérer le couloir réservé aux automobilistes », a fait comprendre le directeur général de la Police républicaine.
Très fier du choix porté sur son département pour le lancement de cette sensibilisation, le préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia, a remercié la Police républicaine et ses responsables pour les mesures prises pour la sécurité des populations. Il se souvient que dans le cadre du lancement du contrôle de la vitesse des véhicules avec le système de Radar, c’est son département qui avait servi de cadre à ladite cérémonie.
Le secrétaire général de l’Union des conducteurs de taxis motos de Cotonou, Robert Yêhouénou et les associations des promoteurs d’artistes ont salué cette initiative qui, selon eux, va contribuer à diminuer les cas d’accidents. Leur engagement pour accompagner la Police républicaine pour la réussite de cette sensibilisation sur toute l’étendue du territoire national a été réitéré.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2172 fois