Le ministre de l’Energie a lancé la campagne de formation des électriciens et installateurs au Bénin. Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement des compétences au cœur du développement durable, mis en œuvre par l’agence de Contrôle des installations électriques intérieures (Contrelec) avec l’assistance technique du Recaseb et le soutien financier de l’Union européenne. C’était vendredi 14 décembre dernier en présence du ministre des Petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l’emploi des Jeunes.

Sans ambages, le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou, relève les défis de son secteur sous le leadership du président de la République. Après la tenue, il ya quelques jours, à Cotonou du Sommet international sur l’énergie en Afrique, débute la campagne de formation des électriciens et installateurs au Bénin. La première phase de cette formation prend en compte 300 bénéficiaires, pour atteindre 1500 bénéficiaires à l’horizon 2021. L’objectif est de favoriser l’entrepreneuriat et l’accès à un travail stable, porté sur l’avenir, valorisant et rémunérateur qui permet aux jeunes de mieux se faire former. Ils seront mieux outillés à l’issue de la formation sur les normes de sécurité et en mesure de produire un travail de qualité à forte valeur ajoutée, a indiqué le chef de la délégation de l’Union européenne, Oliver Nette. Selon lui, favoriser l’accès des jeunes à l’emploi reste la clé du développement. « L’Union européenne se réjouit d’avoir contribué à cette formation des artisans dans le domaine de l’énergie à travers le programme de Renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’énergie au Bénin (Recaseb) », a souligné Oliver Nette. S’il est indispensable de développer des capacités de production et des réseaux, c’est encore mieux de former les hommes, poursuit-il. Mieux, ce sont ces hommes et femmes bien formés qui font la fierté d’un pays, soutient-il.
Jean-Claude Houssou pour sa part allègue que le développement des compétences est central avant toute action. Appréciant la mobilisation autour du projet, il a indiqué que, définitivement, le secteur de l’énergie sera opérationnel au Bénin. Mais il faut des hommes et des femmes qui ont la technicité requise, le savoir-faire nécessaire pour transformer durablement le secteur de l’énergie. Ces derniers seront dotés de kits d’intervention contenant des matériels pour leur permettre de conduire en toute sérénité et avec professionnalisme leurs activités pour le développement de ce secteur. « Au-delà du simple renforcement de capacité, il est envisagé de construire un corps de métier digne du nom, structuré, capable de soutenir la durabilité du secteur », a affirmé Jean-Claude Houssou. Il a salué l’agence Contrelec dont le dynamisme permet d’assurer la sécurité du secteur de l’électricité. A en croire le directeur de cette agence, Mohamed Masmaudi Saïzonnou, il est important de développer les ressources humaines adéquates pour soutenir le développement. Rappelons que le ministre des Petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi salue l’initiative qui s’intéresse spécialement au secteur de l’artisanat. Il y a de bonnes raisons, à en croire Modeste Kérékou, de soutenir l’entrepreneuriat.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2385 fois