En marge du sommet international pour le développement de l’électricité en Afrique (SIDE-AFRICA), tenu du 6 au 8 décembre à Cotonou, Olivier Colas, directeur du Développement Blue-Solutions du Groupe Bolloré, s’est prononcé sur le défi de l’énergie renouvelable et les solutions que son groupe offre à l’Afrique et au Bénin. Interview.

Vous avez activement pris part au sommet international Side-Africa organisé la semaine dernière à Cotonou. Quel est l’intérêt d’un tel événement pour un groupe comme Bolloré ?

Olivier Colas : Vous connaissez l’engagement du groupe Bolloré en Afrique depuis plus de cinquante ans dans les domaines du transport, de la logistique et des médias en particulier avec Canal+. Sous la marque Blue Solutions, nous développons une activité récente autour du stockage d’énergie avec une batterie que nous fabriquons, et qui se trouve au cœur des défis pour le Bénin dans sa recherche des meilleures solutions pour augmenter sa production d’électricité et l’électrification de ses zones rurales. Participer à Side-Africa nous permet d’appréhender plus précisément avec les plus hautes autorités les véritables besoins du Bénin et de la sous-région pour y apporter des réponses concrètes et réalisables rapidement. Les contacts que nous avons eus avec les acteurs du marché, qu’ils soient internationaux et locaux, nous permettent aussi de construire des collaborations sur le long terme, gage des meilleures performances dans la durée.

Quelle est votre perception sur la question des énergies renouvelables?

Avec les accords de Paris, le monde entier se saisit des problématiques du changement climatique et de la réduction des gaz à effet de serre. L’augmentation des énergies renouvelables dans le mix énergétique est une partie de la solution. On parle de 50% d’électricité d’origine renouvelable en Afrique d’ici 2030. Photovoltaïque, hydraulique, éolienne, biomasse…ces énergies abondent dans tous les pays en Afrique et sont le plus souvent les moins chères du marché avec cette capacité unique de pouvoir être produites au plus près des besoins sans importations coûteuses de carburant. La combinaison de l’usage des énergies renouvelables avec de nouvelles technologies de stockage pour gérer leur intermittence et les mini-réseaux (mini-grid) est une opportunité exceptionnelle pour l’Afrique de prendre en main et de réussir sa transition énergétique, en particulier par l’électrification des zones rurales.

De quoi retourne réellement le concept Blue-Solutions ?

Blue Solutions est l’entreprise du groupe Bolloré qui conçoit et fabrique des batteries qui servent à stocker l’énergie. Par exemple, le stockage va permettre de charger les batteries avec l’énergie solaire produite en journée et de décharger l’électricité stockée pendant le pic de consommation la nuit entre 18 et 22 heures ou bien de faire fonctionner des bus électriques… Monsieur Vincent Bolloré a décidé, il y a vingt ans, de se lancer dans le développement des batteries dont personne ne parlait à l’époque…Aujourd’hui, le stockage d’énergie est une brique essentielle de la transition énergétique. Avec ses partenaires et intégrateurs, Blue Solutions a pour ambition de devenir un acteur de ce marché, en particulier en Afrique.

Qu’est-ce qui fait la particularité des batteries Blue-Solutions ?

Nos batteries de la famille Lithium reposent sur une technologie unique dite « tout solide » que nous sommes les seuls à maitriser. Cette technologie permet à nos batteries de supporter les hautes températures jusqu’à 60°c, sans avoir besoin de climatisation. Elles sont aussi extrêmement robustes et sûres, sans risque d’emballement thermique. Autant d’atouts qui augmentent leur performance, leur durée de vie avec une maintenance limitée. Ces batteries sont aussi utilisées par nous-mêmes et d’autres constructeurs dans la fabrication de bus électriques ou d’engins portuaires.

Quelles sont vos solutions concrètes orientées vers le continent africain ?

Nous avons apprécié les propos du ministre béninois de l’Energie sur l’importance de solutions concrètes à mettre en œuvre rapidement. Aujourd’hui, nous sommes le fabricant de batteries avec le plus de références en Afrique où la capacité de notre batterie à supporter la chaleur sans climatisation est un avantage décisif. Nous sommes fiers d’avoir plus de 25 systèmes et 6 MWh de stockage déjà opérationnels dans toute l’Afrique de l’Ouest. Ces batteries sont utilisées aujourd’hui dans des Bluezones comme à Zongo à Cotonou pour développer l’économie locale. A travers Canal Olympia, nous développons aussi avec Vivendi un réseau de plus de 50 salles de cinéma et de spectacles en Afrique, accessibles pour tous. Une quinzaine sont déjà opérationnelles dont une à Wologuêdé à Cotonou. Ce sont des installations complètement hors réseau, alimentées par 140 KW de panneaux solaires et 400 KWh de batteries. Il s’agit d’un exemple de ce que l’on fait aujourd’hui pour le Bénin. Avec nos partenaires locaux, nous allons nous engager dans d’autres projets de centrales photovoltaïques avec stockage et proposer notre expérience de solutions hors-réseau pour rapidement mettre en place des projets d’électrification rurale si importants pour le développement économique et social des habitants des zones rurales.

Que peut attendre le Bénin à la suite de ce sommet ?

Grâce à ce sommet, nous avons compris que le ministère de l’Energie du Bénin, avec le fort soutien du président de la République, a développé un plan très précis pour l’électrification du Bénin. Ce plan propose notamment un cadre réglementaire indispensable à l’engagement des acteurs privés dans des investissements gagnant-gagnant avec l’Etat. Nous ferons partie de ces acteurs dans des projets d’augmentation de la production renouvelable avec stockage connectée au réseau, mais aussi dans l’accès à l’énergie des communautés. Ce plan a aussi l’opportunité d’être appuyé par le Millennium Challenge Account qui produit un travail remarquable et concret. Ce sommet a permis de réunir tous les acteurs de l’énergie, de l’Etat ou du privé, engagés dans la réussite collective du développement indispensable de l’énergie au Bénin et en Afrique de l’Ouest.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2117 fois