Le Conseil des ministres de ce mercredi 28 novembre a autorisé la démolition de bâtiments ayant abrité les ministères en charge de l’Intérieur et de la Défense nationale, de même que l’immeuble en chantier de la « Maison de l’avocat ».

La décision de défaire l’édifice qui abritait les ministères de l’Intérieur et de la Défense est motivée par le coût important que génère sa réhabilitation. L’immeuble est construit dans les années 1960 pour servir de logements. Transformé en bâtiment administratif, les aménagements intervenus dans sa structure initiale ont, au fil des années, affaibli sa structure.
Ce bâtiment vétuste, indique le Conseil des ministres, ne répond pas aux normes d'un bâtiment administratif. Ceci en raison de sa faible hauteur sous plafond, de la dégradation de l'étanchéité de tous les planchers intermédiaires, etc. La menace de ruine qu’il présente est la raison de son évacuation pour préserver la sécurité du personnel. D’où il est indispensable qu’il soit détruit.
Outre la communication sur ce bâtiment en ruine, le Conseil a aussi autorisé la démolition du bâtiment principal de la «Maison de l'avocat». L’immeuble en chantier depuis 20 ans, dans l'enceinte du Tribunal de Cotonou est sur l’emprise des aménagements projetés sur l'axe Champs de Foire/Place de la Réconciliation. Le plan d’aménagement de ce secteur, indique le Conseil des ministres, intègre également une partie du site au projet de la Cité ministérielle.
L’Ordre des avocats ayant marqué son accord pour le principe de dédommagement, le Conseil des ministres a instruit les ministres concernés de procéder au règlement et à la réalisation des équipements prévus.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3704 fois