Plusieurs responsables d’entreprises béninoises se sont retrouvés hier 18 octobre à Cotonou pour célébrer la 2ème édition de la Journée nationale de la certification. Cette journée initiée par l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité (ANM), en collaboration avec le Mouvement béninois pour la Qualité, vise à promouvoir la qualité.

La qualité n’est plus aujourd’hui l’apanage des industries ou des entreprises de haute technologie, mais concerne tous les domaines de l’économie, tel que le secteur manufacturier ou celui des services, y compris les professions libérales. C’est dans cette optique que cette journée a été instituée pour jeter les idées afin d’offrir des services de qualité aux populations. Cette 2ème édition est placée sous le thème « La certification, gage de sécurité pour le consommateur local » et répond parfaitement à l’axe prioritaire de la politique du gouvernement en matière de promotion de l’entreprise en général et de la protection des consommateurs en particulier, selon les propos du représentant du ministre de l’Industrie et du Commerce, Philéas Kpatinvoh. « C’est précisément en raison de cette exigence fondamentale que le ministère de l’Industrie et du Commerce fait de la qualité, un facteur majeur de la promotion et de la pérennisation des entreprises béninoises », poursuit-il. Il a invité les entreprises béninoises, des plus grandes aux plus petites, à adhérer aux activités de l’ANM et à participer activement à la promotion de la qualité au Bénin, pour leur propre intérêt, celui des consommateurs et de l’économie nationale. Aujourd’hui où l’exigence du consommateur est d’être rassuré de la qualité des produits et des services qu’on lui offre, Philéas Kpatinvoh affirme que cette problématique est bien connue des professionnels de l’agro-alimentaire où les labels et les certifications de qualité constituent des arguments de vente substantiels. D’ailleurs, le gouvernement a décidé de placer sa politique en faveur des entreprises, sous le signe de la croissance qualitative et du développement durable, concepts complémentaires, voire indissociables dans une économie moderne. Ce qui permettra aux populations d’avoir sur le marché, des produits garantissant la santé qui est une préoccupation majeure. Et pour y parvenir, le vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Cccib) propose la mise en place d’un comité de certification pour amener les entreprises à intégrer la qualité dans leur quotidien. Le représentant du ministre de l’Economie numérique Geoffroy Hounnou, pour sa part, explique que la certification revêt un caractère hautement prioritaire puisqu’elle favorise l'accès facile des produits aux marchés nationaux et régionaux. A l’occasion de cette journée, certaines entreprises ont présenté et vanté les mérites de leurs différents produits actuellement sur le marché et on peut se rendre compte aisément que des efforts se font déjà pour offrir un service de qualité aux populations.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2098 fois