Depuis la fin de la Guerre froide, le contexte politique, économique et social mondial a connu de profonds changements entraînant des défis et des opportunités.
Située au centre d’une géographie où les transformations massives ont lieu intensivement, la Turquie est directement touchée par ces dynamiques.

Fort de ses moyens et capacités grandissants, la Turquie s’efforce de répondre efficacement aux défis d’aujourd’hui, de manière déterminée et fondée sur des principes, en tant qu’acteur fiable et responsable, guidé par le dicton suivant: « Paix dans la patrie, paix dans le monde ».
Dans ce contexte, la Turquie poursuit une politique étrangère entreprenante et humanitaire, qui a une vision mondiale de toutes les régions et partenaires autour d’elle. La Turquie prend des initiatives concrètes pour promouvoir la stabilité et la prospérité dans sa région et au-delà.
La Turquie est un acteur qui vise à renforcer ses liens et sa coopération avec tous les partenaires pour la paix, la stabilité en matière de sécurité et la prospérité. La Turquie a une compréhension axée sur la coopération fondée sur le respect mutuel et une approche gagnant-gagnant.
Les priorités de la politique étrangère de la Turquie sont, entre autres, de :
• Renforcer la sécurité et la stabilité régionales,
• Lutter contre le terrorisme,
• Protéger les droits des citoyens turcs,
• Approfondir nos liens stratégiques,
• Améliorer les réseaux commerciaux et la sécurité énergétique,
• Renforcer nos liens avec toutes les géographies,
• Coopération au sein d’organisations régionales et internationales,
• Améliorer son pouvoir doux (soft power).
La diplomatie humanitaire est un autre aspect indispensable de la politique étrangère turque. La Turquie a joué un rôle de premier plan dans la diplomatie humanitaire en mettant l’accent sur la cause humaine et par son officielle aide au développement et son aide humanitaire.
Selon le Comité d’aide au développement de l’OCDE, l’aide publique au développement de la Turquie représente la plus grande partie de son APD avec un montant de USD 8.142 milliards en 2017. La Turquie était le plus grand donateur d’aide humanitaire au monde en 2017 et le donateur le plus généreux lorsque le ratio de revenu national (0,85%) est pris en considération.
La Turquie poursuit également une politique de portes ouvertes pour les Syriens qui ont dû fuir leur pays au cours des sept dernières années en raison des violences en cours. Plus de 3,5 millions de Syriens sont actuellement hébergés en Turquie. Environ 230 000 d’entre eux vivent dans l’un des 21 centres de protection temporaire. La Turquie a dépensé 31 milliards USD (municipalités et ONG turques comprises), alors que la contribution totale de la communauté internationale est loin de répondre aux attentes (USD 526 millions à l’international, plus 1,9 milliard EUR sur les 3 milliards d’euros promis par UE).
 La Turquie maintient sa position de plus grand pays d’accueil selon les chiffres de l’Organisation des Nations Unies pour les réfugiés.
Plus de 600 000 enfants syriens poursuivent leurs études en Turquie. Le taux de scolarisation des enfants syriens à l’âge de la scolarité primaire est de 97%. En outre, le nombre des syriens qui étudient dans les universités turques est de plus de 20 000.
La Turquie a aussi accueilli le premier Sommet humanitaire mondial (WHS) en mai 2016. Le sommet a permis de mieux relever les défis humanitaires complexes d’aujourd’hui. C’est une autre indication de la détermination de la Turquie à jouer un rôle de premier plan dans le domaine humanitaire. L’une des principales réalisations du WHS a été la reconnaissance du fait que les anciens débats sur la fracture humanitaire et le développement devaient être surmontés grâce à une nouvelle façon de travailler: New way of working-NWOW. Dans ce contexte, à l’occasion du premier anniversaire du WHS, la Turquie a organisé un événement de haut niveau et un atelier sur la nouvelle manière de travailler à Istanbul les 18 et 19 mai 2017, visant à unifier et à renforcer les efforts collectifs pour aider les populations dans le besoin.
En résumé, la Turquie, avec ses moyens et ses capacités croissantes, poursuit une politique étrangère entreprenante et humanitaire n

Mehmet Munis Dirik
Ambassadeur-Chargé
d’Affaires a.i
Ambassade de Turquie

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1698 fois