Le ministre de l'Energie est à la tête d'une délégation qui participe depuis ce lundi 1er octobre en Inde, à la première assemblée générale de l'Alliance solaire internationale (Asi). Occasion pour Jean-Claude Houssou de présenter les atouts et ambitions du Bénin dans le domaine de l'énergie en général et des énergies renouvelables en particulier.

La question des énergies renouvelables occupe une place de choix dans le Programme d'actions du gouvernement et le Conseil des ministres du mercredi 3 octobre dernier a encore pris une grande décision dans ce sens. A cette même fin, son intervention à la tribune de l’assemblée générale de l'Alliance solaire internationale (Asi), le ministre Jean-Claude Houssou a présenté les atouts et les ambitions du Bénin dans le domaine de l’énergie électrique et des énergies renouvelables. Il martèle que le Bénin qui dispose d’un grand potentiel d’ensoleillement ne peut se permettre de ne pas en profiter. Et l’Alliance solaire internationale (Asi) reste un large creuset, une opportunité que le Bénin doit saisir. Dans ce sens, 760 milliards F Cfa sont prévus pour ce secteur dans le Programme d’actions du gouvernement. Le ministre Jean-Claude Houssou explique que les énergies renouvelables (solaire, biomasse...) contribueront à donner un caractère responsable et engageant au mix énergétique qui doit occuper une place importante dans le développement socio-économique du Bénin. Le Bénin fait d’ailleurs partie des tout premiers pays à avoir signé l’accord de mise en place de l’Asi et est parmi les 44 pays l’ayant déjà ratifié. De sources indiennes, « l’énergie solaire ne représente aujourd’hui que 0,7 % de l’énergie consommée dans le monde. D'où l’idée de cette alliance qui est donc de développer des modèles technico-commerciaux à déploiement efficace et rapide, faciliter l’achat d’équipements solaires à prix compétitifs en groupant les commandes des pays en développement.

Une pierre, deux coups

Dona Jean-Claude Houssou a profité des assises pour échanger avec certains de ses homologues de la sous-région ouest-africaine. Avec son homologue du Niger, il a évoqué les questions liées à la coopération dans le cadre de l'Asi. Aussi, les sujets relatifs au fonctionnement du Réseau des ministres de l’Energie de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest dont son interlocuteur occupe le Secrétariat général et lui la présidence, n'ont pas été occultés. Des entretiens, il ressort que le prochain Sommet international sur le développement de l’électricité en Afrique (Side-africa) va se tenir dans le mois de décembre à Cotonou sur le thème « Gestion des risques d’approvisionnement sécurisé en énergie électrique au meilleur coût ». Le ministre a également rencontré ses homologues du Togo et de la Côte d’Ivoire notamment sur les questions des dettes de la Communauté électrique du Bénin (Ceb). Il a par ailleurs participé à une séance de travail avec le ministre français de l’Ecologie et de la Transition énergétique, le ministre togolais et le représentant du Mali. A l’issue de l’assemblée générale et celui de l’Institut national de l’Energie solaire de France (Ines), le directeur général par intérim de l’Asi a été confirmé.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1390 fois