Le village Ganikpérou de l’arrondissement d’Oroukayo dans la commune de Kouandé pleure huit morts suspectés d’intoxication alimentaire depuis la survenance des faits, vendredi 28 septembre dernier. Les autorités alertées ont dépêché des spécialistes pour élucider les tenants et les aboutissants de la tragédie.

Huit morts enregistrés et des recherches en cours pour déterminer la cause réelle des décès survenus, depuis vendredi 28 septembre dernier au village Ganikpérou de l’arrondissement d’Oroukayo dans la commune de Kouandé. La mort a frappé des membres d’une même famille après la consommation d’un repas.

Selon le maire de Kouandé, Abassi Moussa, joint au téléphone pour expliquer les circonstances du drame, même si la thèse de l’intoxication alimentaire est probable, il ne faudra pas négliger les résultats scientifiques de prélèvements faits qui ne tarderont pas à tomber. Ceci pourra éclairer aussi bien la population que les autorités locales qui essaient d’apaiser le reste de la famille éplorée.
Selon les informations reçues, en dehors d'un nourrisson de deux ans qui aurait survécu, huit personnes ayant également goûté au repas incriminé, ont rendu l'âme.
Pour l’heure, au Centre hospitalier départemental de l’Atacora à Natitingou où six membres de la famille avaient été référés au service des urgences, Dr Dominique Saka, cardiologue, interrogé sur l’origine d’un tel drame, estime que la mort serait survenue suite à la consommation de la pâte.
Il ajoute toutefois qu’une équipe pluridisciplinaire a été dépêchée depuis Cotonou et a fait des prélèvements pour déterminer la cause du drame qui a presque décimé une famille entière. Un pharmacien toxicologue de la direction de la Santé publique et une équipe du ministère de l’Agriculture sont à pied d’œuvre pour déceler les toxines ou poisons qu’auraient absorbés les victimes.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1279 fois