L’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae) a rendu publics les résultats préliminaires de la cinquième enquête démographique et de santé qui est une vaste opération à périodicité quinquennale. La présentation du produit a été faite, ce jeudi 6 septembre à Cotonou, en présence des ministres d’Etat chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, de la Santé, Benjamin Hounkpatin et de l’Enseignement supérieur, Marie-Odile Attanasso ainsi que des partenaires techniques et financiers.

L’enquête démographique et de santé au Bénin (Edsb-v) 2017-2018 a rendu ses résultats. Elle a porté sur tout le Bénin et des échantillons de milliers de ménages. L'Edsb-v a été rendue publique et présentée aux partenaires techniques et financiers.
Satisfait, le directeur général de l’Insae, Laurent Hounsa, a fait savoir que la réalisation de cette enquête qui en est à sa cinquième édition s’inscrit dans le dispositif permanent de collecte de données auprès des ménages. Les résultats préliminaires issus du traitement des données retracent les conditions de vie, le taux de fécondité, la prévalence contraceptive, le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans, la santé de la reproduction, la santé des enfants, le paludisme, la connaissance du Vih, etc. Le tout est compilé dans un document qui servira de base de données actualisées des indicateurs sociodémographiques et sanitaires utiles aux décideurs, chercheurs et partenaires au développement pour l’évaluation et le suivi des programmes et politiques de développement.
Le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement va ensuite rappeler la procédure ayant conduit à ces résultats dont la qualité a été saluée par les partenaires techniques et financiers. Abdoulaye Bio Tchané indique que la collecte des données a eu lieu du 6 novembre 2017 au 28 février 2018 sur un échantillon de 14 435 ménages dont 6892 en milieu urbain et 7543 en milieu rural avec un taux de réponse évalué à 99%. La représentante de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid), Jonathan Richter, partenaire financier du projet, s’est réjouie du travail abattu et a reconnu la fiabilité des données qui se révèlent comme un outil important pour tout Etat.

Les résultats obtenus

Des résultats, il ressort que concernant les conditions de vie, 71% des Béninois consomment de l’eau provenant d’une source améliorée et 87% utilisent des installations sanitaires non améliorées. L’indice synthétique de fécondité (Isf) est estimé à 5,7 enfants par femme traduisant une fécondité encore élevée au Bénin. On remarque que 16% des femmes de 15-49 ans en union utilisent une méthode contraceptive dont 12% optent pour une méthode de contraception moderne, traduisant une nette augmentation comparativement aux années antérieures. La mortalité infantile est passée de 89% en 2001 à 55% en 2017-2018 et la mortalité juvénile de 78% à 44%. Quant à la mortalité infanto-juvénile, elle est passée de 160% à 96%. On constate également que parmi les femmes ayant eu une naissance au cours des deux dernières années, 66% en moyenne ont reçu des soins postnatals dans les 48heures qui ont suivi la naissance conformément aux recommandations de l’Oms. Depuis 2011-2012, ce pourcentage a augmenté passant de 51% à 66%. Concernant la santé des enfants, 96% des enfants de moins de 6 mois sont allaités et 42% sont exclusivement allaités avec une nette amélioration du taux des vaccins administrés. On remarque toutefois que 32% des enfants souffrent du retard de croissance, 5% sont émaciés et 17% présentent une insuffisance pondérale.
En outre, la prévalence du paludisme chez les enfants de moins de cinq ans est de 37%. Concernant le travail et la discipline des enfants, on constate que parmi les enfants de 12-14 ans, 12% ont participé à des activités économiques pendant plus de 14 heures par semaine, au-dessus du seuil recommandé par l’Unicef et 91% ont subi des châtiments corporels ou des punitions psychologiques. Parmi les jeunes femmes de 15-24 ans, 15% sont considérées comme ayant une connaissance complète du Sida. Cette proportion est légèrement inférieure à celle des hommes évaluée à 19%.
L’ensemble des informations issues de cette enquête seront mises à la disposition du public les jours à venir suivant les canaux appropriés.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1740 fois