La communauté peule de Cobly victime d’actes de violences et réinstallée à Gouandé dans la commune de Matéri, a bénéficié, lundi 13 août dernier, d’un important lot de vivres offert par la Fondation Mtn. Par ce geste, l’organisation entend soulager un tant soit peu leurs peines.

A la liste des nombreux donateurs qui convergent vers l’arrondissement de Gouandé dans la commune de Matéri pour porter assistance aux sinistrés des violences du 7 juillet dernier à Cobly, s’est ajoutée la Fondation Mtn. Fidèle donc à sa vocation d’entreprise citoyenne, Mtn à travers sa Fondation, a répondu favorablement aux cris de détresse des populations.

Les bras chargés de vivres, les responsables de l’organisation ont voulu témoigner leur sollicitude à la communauté peule réinstallée au collège d’enseignement général de Gouandé en vue de prévenir d’autres violences à leur endroit. Si ces personnes déplacées vivent dans la hantise de ces violences dont elles ont été l’objet, elles ont retrouvé, l’instant de la visite de la Fondation Mtn, le sourire.
D’un coût global de 1 500 000 F Cfa, ce don de vivres composé de produits de première nécessité dont des sacs de riz, de maïs, d’huile, de lait et de sucre, quoiqu’il ne puisse pas résoudre toutes les difficultés auxquelles les populations sinistrées sont confrontées, selon Abdel Aziz Oriola, regional manager Nord de Mtn, permettra tout au moins de soulager leurs peines.
La délégation de la Fondation accompagnée par le préfet de l’Atacora a manifesté tout son intérêt à voir les conditions de vie de ces personnes déplacées, améliorées.
« C’est avec beaucoup de peine et de désolation que nous avons été informés de la situation, suite au courrier que nous a adressé le préfet de l’Atacora. Une fois de plus, les conflits intercommunautaires ont arraché des êtres chers de l’affection de ceux qui les aimaient », a indiqué Abdel Aziz Oriola.
Revenant sur le triste bilan des violences du 7 juillet dernier, le regional manager Nord de Mtn a indiqué que sept personnes y ont laissé la vie au moment où près de 3900 personnes ont été contraintes à fuir leurs lieux d’habitation ; sans compter les innombrables maisons incendiées et biens pillés et bétail décimé.
Aux autorités communales de Matéri qui ont accueilli les sinistrés et mis à leur disposition de quoi assurer leur subsistance pendant ces moments difficiles, Abdel Aziz Oriola a salué le sens de l’hospitalité et le formidable élan de solidarité dont elles ont fait montre.
Il s’agit, à son avis, d’un bel exemple de fraternité et de vivre ensemble. « Des valeurs que nous partageons à la Fondation Mtn », admet-il, fort convaincu que les denrées alimentaires apportées aux sinistrés leur seront très utiles pour retrouver un peu de confort, le temps que la situation se normalise. Il les a invités à s’armer de courage afin que les difficultés auxquelles ils font face soient aplanies.

Un peu de confort

Pour Gilbert Yafaga Saagui, élu communal de Gouandé, la promptitude dont a fait montre la Fondation Mtn suite à la requête du préfet de l’Atacora, est à saluer. Aussi réitère-t-il à l’opérateur Gsm Mtn toute la reconnaissance du conseil communal de Matéri pour ce geste fort louable. Dire merci, à ses yeux, ne suffira pas pour témoigner cette reconnaissance aux responsables de la Fondation.
C’est également le sentiment partagé par Lydie Déré Chabi Nah, préfet de l’Atacora, qui a pris tôt le soin de lancer un Sos en direction de toutes les bonnes volontés pour que ces personnes en détresse soient assistées. Un appel qu’elle dit avoir fait en qualité de simple consommatrice des produits Mtn. Une raison valable pour voir sa demande prise en compte, à son avis.
Estimant que l’urgence de l’heure, ce sont les vivres, elle a exprimé sa volonté de voir les sinistrés vivre dans des conditions décentes et les enfants et femmes bien nourris et bien soignés. L’accès aux soins primaires préoccupant, elle a invité tous les partenaires à contribuer, comme ils le peuvent, à cette action de solidarité.
Avec l’imminence de la prochaine rentrée scolaire, elle a précisé l’urgence de reloger les sinistrés sur un autre site et mieux, dans les meilleures conditions. D’où son projet de construction d’un campement peul moderne où la communauté disposera d’abris confortables et d’infrastructures de base pour mener à bien ses activités. Des intentions qu’elle entend concrétiser avec la contribution des partenaires dont la Fondation Mtn.
Kanwéni Adramane, porte-parole des sinistrés, a dit toute la satisfaction de la communauté de voir d’autres généreux donateurs les assister dans leurs difficiles épreuves. La Fondation Mtn ;, à l’instar d’autres, a été saluée pour son engagement social. Toutefois, elle a été encore sollicitée pour aller au-delà de son geste en apportant son appui à toutes les initiatives visant le mieux-être des sinistrés quelque peu affectés par la situation.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1593 fois