Ils sont au total 3046 candidats appelés à composer dans les différents centres du département de la Donga pour cette session du baccalauréat. Un examen qui a été officiellement lancé, ce lundi 16 juillet, par le secrétaire général du département de la Donga au centre du Collège d’enseignement général 1 de Djougou.

Aux 1118 candidats dont 844 garçons inscrits au centre du Ceg 1 de Djougou, les autorités politico-administratives ont souhaité de la réussite. Répartis dans 38 salles, ils ont eu la visite du secrétaire général du département, Issaka Moussa Yaya, venu en compagnie du directeur départemental de l’Enseignement secondaire, technique et de la Formation professionnelle de la Donga et du maire de Djougou pour le lancement officiellement de l’examen du baccalauréat. Un cérémonial sobre saisi par le secrétaire général du département pour inviter les candidats à l’effort pour que le succès soit au rendez-vous. Autant qu’Abischaï Abraham Akpalla, maire de la Djougou, il a recommandé aux candidats certaines attitudes dont la concentration et la compréhension des épreuves avant tout élan à les traiter : être calmes et pondérés en quelque sorte. 

Au centre du Ceg 2 de Djougou, les mêmes conseils ont été de nouveau prodigués aux 857 candidats répartis dans 29 salles de composition.
Au total, ce sont 3046 candidats qui vont composer dans le département de la Donga pour cette session du baccalauréat. Outre les centres d’examen du Ceg 1 et Ceg 2 dans la commune de Djougou, deux autres centres sont ouverts dans les communes de Bassila et Ouaké.
L’effectif des candidats a connu une régression de 8,99 % dans la Donga contre 7,60 % sur le plan national. Ils affrontent les épreuves dans 103 salles d’examen contre 112 salles en 2017. Le ratio des candidats par sexe pour cet examen dans ce département, indique-t-on, est de 77,15% pour les garçons contre 22,85 % pour les filles.
Les superviseurs et surveillants de salle ont été invités à faire preuve de probité et de professionnalisme au cours de cette session. « Nous attendons de vous des preuves de responsabilité pour qu’on aille à une organisation réussie de cet examen et préserver notre label de Bac de qualité dans la sous-région », a indiqué Slassifi Dramane, directeur départemental de l’Enseignement secondaire, technique et de la Formation professionnelle de la Donga.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 850 fois