Dans la dynamique de l’amélioration de son offre de service, l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) a mis en place une plateforme d’intermédiation. Dénommée « Plateforme du système d’information des clients de l’Anpe (sic@) », elle vise à faciliter l’accès aux services offerts par cette agence. Il a été lancé, ce mardi 15 mai, par Modeste Kérékou, ministre des petites et moyennes Entreprises et de l’Emploi des Jeunes.

L’inscription des demandeurs d’emploi à l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) est désormais digitale. Elle se fera sur la Plateforme du système d’information des clients de l’Anpe (sic@) en remplacement de l'ancien système qui était physique et contraignant. A la cérémonie de lancement de cet outil, Urbain Amégbédji, directeur général de l’Anpe, signale que l’utilisation des moyens technologiques répond à la volonté de faciliter l’accès à ses services aux usagers et de prendre efficacement en charge les clients. Le numérique, explique-t-il, offre d’énormes possibilités qui sont intégrées à la plateforme sic@. L’Anpe s’engage à doter les jeunes des compétences.
La révolution numérique introduite sur le marché de l’emploi par les technologies impose à l’Anpe de réagir. Face à ce défi, l’Anpe se doit de doter les compétences actuelles de moyens pouvant leur permettre de saisir les opportunités de travail générées par cet environnement digitalisé. « Le défi de l’emploi dans ce contexte dynamique et changeant est colossal », souligne-t-il. Selon lui, la plateforme sic@ est la solution en ce sens qu’elle offre la possibilité aux demandeurs d’emploi où qu’il se trouve de se faire enregistrer dans la base de données de l’Anpe. Ainsi, il pourra disposer des informations utiles et indispensables pour son accompagnement et son insertion. S’agissant de la qualité de l’offre de service, le digital est utilisé à plusieurs niveaux tels que l’inscription, l’intermédiation entre l’offre et la demande d’emploi et l’accompagnement à l’entreprenariat. En ce qui concerne les compétences numériques dont seront dotés les jeunes,l’Anpe a conclu un partenariat avec la plateforme européenne « Open class room». «C’est pour permettre aux jeunes de se former dans les métiers du digital », précise-t-il.
Revenant sur l’importance de l’emploi, Modeste Kérékou, ministre des petites et moyennes Entreprises et de l’Emploi des Jeunes, note qu’il confère de la dignité à l’être humain. A l’en croire, les jeunes de 25 à 35 ans constituent 30 % des actifs de la population. Après avoir retracé la situation du chômage dans le pays, il note que 35 000 diplômés sont livrés sur le marché de l’emploi chaque année par les centres de formation universitaires dont 20 000 des universités publiques. A en croire Modeste Kérékou, il faut innover pour faire efficacement face au chômage et au sous-emploi. Dans cette dynamique, les technologies de l'information et de la communication (Tic) peuvent jouer un rôle majeur. « L’utilisation des outils numériques au service de la lutte contre le chômage et le sous-emploi devient un impératif», relève-t-il ajoutant que l’Anpe a vu juste en mettant en place cette plateforme. Un outil qui, estime-t-il, lui permettra de révolutionner la prise en charge des chercheurs d’emploi et le travail des conseillers en emploi qui s’occupent d’eux. Il n’a pas manqué de relever les avantages de la plateforme. Les demandeurs d’emploi n’ont plus besoin de se déplacer vers les antennes départementales de l’Anpe avant de s’inscrire, le gain de temps est important, a-t-il entre autres mentionné.
En dehors des demandeurs d’emploi, sic@ accueille aussi les employeurs qui peuvent y positionner les offres disponibles dans leurs structures.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1927 fois