L’opération « Rambo », déclenchée au Sud-Bénin par la Police républicaine contre les cybercriminels sur toute l’étendue du territoire national, étend ses tentacules dans le Septentrion. A Parakou, vendredi 13 avril dernier, quatre présumés ‘’gaymen’’ dont une jeune fille, ont été appréhendés.

Suspectés d’être détenteurs du fétiche « Kinninsi », l’étau ne cesse de se resserrer autour des cybercriminels. Traqués de toutes parts, ces derniers ne savent plus où donner de la tête. A Parakou, l’opération « Rambo » engagée contre eux bat également son plein. Quatre présumés cybercriminels dont une jeune fille se sont fait prendre, vendredi 13 avril dernier, au quartier Amanwignon. Ils ont été interpellés par la Police républicaine.
Des ordinateurs portatifs, des appareils électroménagers, des téléphones portables et une moto ont été saisis dans la villa qu’ils ont louée. Il y avait également un véhicule de « Bénin Taxi » loué. De sources proches de la police, ils étaient aussi en possession d’un fétiche.
La Police républicaine en service à Parakou reste en état d’alerte, prête à intervenir dans le cadre de cette opération. Aussi, ses responsables exhortent-ils la population de la ville à collaborer et à dénoncer toutes les personnes suspectées de mener des activités liées à la cybercriminalité.
Dans l’Alibori où les cybercriminels chercheraient également à aller se cacher, le préfet Moussa Mohamadou a également donné des instructions aux forces de l’ordre, afin qu’ils soient traqués. Il n’entend pas les voir venir perturber la quiétude des populations des communes de son département.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1452 fois