L’Assemblée nationale a autorisé le gouvernement à ratifier l’accord-cadre portant création de l’Alliance solaire internationale (Asi). C’était, vendredi 13 avril dernier, à la faveur de sa séance plénière au palais des Gouverneurs à Porto-Novo.

Le Bénin adhère désormais à l’Alliance solaire internationale (Asi). C’est du moins l’implication de l’autorisation de ratification par le gouvernement de l’accord-cadre portant création de ladite alliance adoptée à l’unanimité par les députés à l’Assemblée nationale, vendredi 13 avril dernier. Cet accord, selon la commission chargée du Plan qui a présenté à la plénière le rapport y relatif, vise à apporter une réponse collective aux défis et obstacles qui empêchent le déploiement massif de l’énergie solaire à l’échelle des besoins des Etats.
L’ambition affichée est de produire 100 GW d’électricité solaire d’ici 2020 et 1000 GW d’ici 2030 ; et de mobiliser à cette fin un financement global de 1000 milliards de dollars. Il s’agit, en d’autres termes, de promouvoir l’union et la cohésion dans l’action des Etats bénéficiant d’un taux élevé d’ensoleillement pour leur permettre d’exploiter pleinement l’énorme potentiel solaire afin de produire de l’énergie à bas coût. Pour atteindre cet objectif, les pays membres devront collaborer à travers les programmes ou pays partenaires de l’Alliance disposant de technologies avancées dans le domaine du solaire.
L’Alliance solaire internationale se veut le regroupement de tous les acteurs intéressés par le solaire que constituent les organisations bilatérales et multilatérales, l’agence internationale pour les énergies renouvelables, l’agence internationale de l’énergie, les entreprises, les industries et les États disposant des technologies solaires les plus avancées.
L’initiative de sa création a été lancée à Paris en France le 30 novembre 2015 par le Premier ministre indien, Narendra Modi et l’ex-président de la République française, François Hollande, en marge de l’ouverture de la 21e Conférence des parties de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (Cop21). Le document final de l’accord a été signé à Marrachek le 15 novembre 2016 par 30 pays dont l’Inde et la France. Cet accord international donne la possibilité au Bénin de bénéficier d’opportunités de financement dans le domaine de l’énergie solaire. Il offre en outre, des possibilités de partenariats multiples et des sources de financement diversifier. Il est prévu que cet accord entre en vigueur le 30e jour qui suit la date de dépôt du 15e instrument de ratification, d’acceptation ou d’approbation.
A ce jour, onze pays ont déjà signé l’accord-cadre. Le Bénin est désormais le douzième pays avec l’autorisation de ratification accordée par les députés. Ainsi, l’Etat béninois pourra bénéficier dès l’entrée en vigueur de cet instrument international du financement de 2 milliards de dollars Us réservé par le gouvernement de l’Inde pour le financement de projets solaires dans le cadre d’une ligne de crédit de 10 milliards de dollars Us accordés à des conditions favorables aux pays africains ayant signé et ratifié l’accord-cadre de l’Asi.
Les députés saluent l’ambition de la création de cette Alliance solaire internationale et autorisent le gouvernement à ratifier l’accord y relatif afin de pouvoir permettre au Bénin de capter ses opportunités de financement.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1001 fois