Le mouvement de grève en cours des magistrats et qui dure 96 heures c’est-à dire cinq jours sur cinq est désormais réduit à 72 heures dès la semaine prochaine. En d’autres termes, les hommes en robe observent le mot d’ordre de grève uniquement les mardis, mercredis et jeudis et vaquent normalement à leurs activités désormais les lundis et vendredis. La décision a été prise par le bureau exécutif de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) qui invite ses syndiqués à rejoindre leur poste de travail dès le lundi 9 avril prochain à 8 heures, tout en respectant le mot d’ordre de grève de 72h, en attendant la convocation d’une assemblée générale qui analysera la situation et décidera de la suite. Le bureau de l’Unamab a rendu public à cet effet un communiqué en date du vendredi 6 avril dernier et signé de son président Marc Robert Dadaglo. Les magistrats poursuivent la grève de 72 heures, renouvelable par tacite reconduction, à compter du mardi 10 avril prochain à zéro heure pour exiger du gouvernement, selon le communiqué, la rétrocession de l’intégralité des fonds « illégalement, abusivement et arbitrairement défalqués sur les salaires des mois de février et mars 2018 ». En attendant la levée de la motion de grève, l’on peut déjà se réjouir de cette décision de réduction de la durée du mouvement de débrayage. C’est une bonne nouvelle pour les justiciables qui payent le lourd tribut de cette grève de cinq jours sur cinq parce que paralysant sérieusement depuis le 26 février dernier, les activités des cours et tribunaux du Bénin.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1131 fois