Le Cadre de concertation en santé maternelle néonatale et infantile dans le Mono et le Couffo se réunit, du 15 au 16 mars à Lokossa, en atelier d’évaluation de l’état de la santé de la mère et de l’enfant, dans les deux départements, en vue de prendre un nouvel élan. Les travaux ont été lancés par le directeur départemental de la Santé du Mono, Dr Etienne Hounkonnou, et le représentant des partenaires, Dr René Pare.

Inscrite dans le cadre des activités statutaires du Cadre de concertation en santé maternelle néonatale et infantile, dans les départements du Mono et du Couffo, la rencontre de Lokossa vise l’amélioration du taux de réalisation des objectifs. Car, souligne Dr Etienne Hounkonnou, directeur départemental de la Santé pour le Mono, « Les indicateurs de nos départements ne sont pas si reluisants en ce qui concerne la santé de la mère et de l’enfant ». Il sera appuyé par le représentant des partenaires, Dr René Pare qui relève, à son tour, que malgré les différents engagements, le taux de mortalité reste élevé à ce niveau. « Et cela préoccupe beaucoup, rétorque Dr Etienne Hounkonnou qui laisse entendre que de la santé de la mère et de l’enfant dépend le développement du pays ». C’est pourquoi, il salue la tenue de la présente rencontre qui réunit des cadres du ministère de la Santé, des responsables à divers niveaux des pyramides sanitaires du Mono et du Couffo, des représentants de la Société civile ainsi que des délégations des partenaires techniques et financiers du secteur. 

Dr Etienne Hounkonnou invitera les participants à faire preuve de sérieux au cours des travaux en vue de prendre des engagements fermes. «Nous devons nous mobiliser, insiste-t-il, pour la survie de l’enfant, depuis sa conception jusqu’à l’âge de 5 ans, période où sa vie est menacée ».
Le représentant des partenaires, Dr René Pare, s’est aussi félicité de la tenue de ces assises de concertation. Il retient qu'elles vont permettre d’avoir une vue d’ensemble de tous les efforts déployés. « Nous avons certainement enregistré des succès mais aussi des points à améliorer. Et l’idée, c’est de s’attaquer à ces derniers points », a-t-il souligné avant d’appeler les deux directeurs départementaux en charge de la santé à pérenniser les activités du Cadre de concertation en santé maternelle, néonatale et infantile, dans les départements du Mono et du Couffo. Pour lui, la santé de la mère et de l’enfant demeure un secteur de priorité au regard des cas de décès dénombrés.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1445 fois