Par un arrêté 2018 n° 8/0023/DEP-LIT/SF/SP en date du 8 mars dernier, le préfet Modeste Toboula a annoncé de nouvelles conditions de recevabilité des déclarations de marches et autres manifestations publiques à caractère revendicatif dans sa circonscription administrative. Désormais, « Les déclarations de manifestations à caractère revendicatif telles que les sit-in ou meeting, déposées à la Marie de Cotonou ou à la Préfecture de Cotonou, ne sont désormais recevables que si, auxdites déclarations, sont joints les récépissés d’enregistrement des organisations qui en sont auteurs », indique l’acte préfectoral. 

L’arrêté stipule également que toute déclaration de marche ou de manifestation publique non accompagnée de récépissé d’enregistrement de son auteur sera considérée de nul effet. Le préfet invite par conséquent les partis politiques, mouvements politiques, alliances de partis politiques, syndicats, centrales syndicales, organisations non gouvernementales, associations ou autres organisations de la société civile à se conformer aux nouvelles exigences.
Il informe, en outre, que le maire de la commune de Cotonou, le directeur départemental de la Police républicaine, le commissaire central de la ville de Cotonou sont chargés, chacun en ce qui les concerne, de l’application de cet arrêté.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1453 fois