Les femmes leaders de la commune de Boukombé ont célébré autrement, du 7 au 10 mars dernier, la Journée internationale de la femme. En rassemblant des centaines de femmes et de jeunes filles autour des problématiques de malnutrition et de grossesses en milieu scolaire, elles ont voulu agir pour un changement de comportements.

Plus de 300 femmes et filles des dix collèges de la commune de Boukombé ont pris part du 7 au 10 mars dernier à des séances de réflexion, de sensibilisation et d’éducation sur la malnutrition et les grossesses en milieu scolaire sous l’égide de l'Association Art Culture Tourisme (A-Act) avec l’appui des partenaires Enabel-Amsana, Croix-Rouge et Enabel-Pass Sourou. La célébration de la vingt-troisième Journée internationale de la femme a été saisie par les femmes leaders pour attirer l’attention de la gent féminine sur des fléaux que constituent la malnutrition et les grossesses en milieu scolaire.
Face à la forte proportion d’enfants malnutris et aux statistiques peu reluisantes sur les grossesses en milieu scolaire, ces rencontres ont été l’occasion pour les organisatrices d’entretenir les femmes sur les différentes catégories d'aliments, l'allaitement exclusif et l'hygiène alimentaire et les filles élèves sur les conséquences des grossesses précoces. Issues de divers groupements de femmes transformatrices de produits agricoles et de coopératives d’artisanes, les participantes ont par ailleurs bénéficié d’équipements pour l’hygiène et la qualité des produits qu’elles transforment ou fabriquent. Il a été également question des dispositions à prendre pour le suivi du fonctionnement de leurs groupements en vue d’un bon rendement. S’il s’entend que la malnutrition tient de l’ignorance des mères, il n’en demeure pas moins qu’une femme sensibilisée et épanouie dans ses activités veille à la bonne santé de son enfant. D’où tout l’intérêt de Joséphine
Koubetti, présidente de l’Union des femmes pour le développement économique de Boukombé, point focal de l'Atacora-Donga de l'Institut national pour la promotion de la femme (Inpf) et responsable de l’Association Art Culture Tourisme, à voir les cibles changer de comportements.
C’est la session de sensibilisation des élèves des collèges d’enseignement général de Boukombé sur les grossesses en milieu scolaire qui a donné le top de la célébration de la Journée internationale de la femme placée par les organisatrices sous le thème « On est leader en agissant ». Un rendez-vous qui a donné lieu à des échanges enrichissants sur les causes et conséquences du phénomène et à des décisions qui impacteront la vie de nombre d’apprenantes. « Pour éviter ces grossesses que nous déplorons aujourd’hui en milieu scolaire, des clubs de filles sont créés et équipés par classe dans tous les collèges de la commune. A travers ce dispositif, les filles pourront elles-mêmes parler de sexe et de leadership sans tabou puisque le sujet n’en est plus un », a confié Joséphine Koubetti.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1391 fois