Malgré le mouvement de paralysie des activités pédagogiques qui s’observe dans ses écoles primaires publiques, le Bénin a célébré, ce mardi 13 mars, la Journée africaine de l’alimentation scolaire. Dans le Borgou, c’est la direction départementale des Enseignements maternel et primaire qui a servi de cadre à sa commémoration, à Parakou.

La célébration de la Journée africaine de l’alimentation scolaire, ce mardi 13 mars, a été placée sous le thème « Permettre la gouvernance pour faire progresser le plein potentiel des enfants et des jeunes africains en promouvant des programmes alimentaires scolaires durables ». A Parakou, l’heure était aux grandes retrouvailles entre les différents acteurs intervenant dans les communes du département qui sont bénéficiaires de cantines scolaires. Les partenaires techniques et financiers impliqués dans l’alimentation scolaire, au niveau du Borgou, étaient à leurs côtés.
A travers leur mobilisation autour de cette célébration, le directeur départemental des Enseignements maternel et primaire, Jacob Toudonou, a perçu l’illustration flagrante de leur amour pour une éducation de qualité. Selon lui, sans éducation, il ne saurait y avoir de nation. « Comme facteur déterminant dans la construction et le développement du capital humain, l’une des politiques d’accès et de maintien des apprenants à l’école, notamment dans les zones rurales ou défavorisées retenues par le gouvernement avec l’appui des partenaires techniques et financiers, est la cantine scolaire », a-t-il indiqué. « Bien nourris et en bonne santé, les enfants sont en mesure de mieux assimiler les situations d’apprentissage », a poursuivi le directeur départemental.
Pour l’amélioration des prestations de cantines ouvertes, il a appelé au respect des effectifs, à la mise en place à temps des vivres et à la construction des cuisines. Il a également insisté sur l’amélioration de la qualité et de la quantité des mets servis, le respect des normes de prélèvements, le bon fonctionnement des comités de gestion, la création des champs et jardins scolaires. La formation régulière des directeurs, maîtres de cantines, prestataires et de tous les agents impliqués dans l’animation des cantines n’a pas été occultée.
Cette journée a été instituée au cours du vingt-sixième Sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine. Elle vise la scolarisation et le maintien des enfants à l’école.
Six communes du Borgou bénéficient de cantines scolaires. Au total, 146 écoles sont prises en compte. D’où l’importance de la célébration de cette journée dans un département comme celui du Borgou dont les enfants issus de certaines communautés continuent de ne pas être scolarisés ou abandonnent l’école très tôt.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1443 fois